Terrorisme : la trahison de la gauche

Dans les affaires de terrorisme, on constate que la gauche refuse de faire preuve d’esprit critique ; elle refuse de prendre en compte la notion de manipulation et de provocation ; elle refuse de dénoncer les fascistes organisateurs des attentats qui sont les seuls à profiter de la terreur.

Si le terrorisme continue de sévir dans les « démocraties », le totalitarisme d’extrême droite finira par diriger le monde, les partis de gauche seront décimés et leurs dirigeants emprisonnés.

Si la vrai gauche n’arrive jamais à prendre le pouvoir, c’est à cause du terrorisme et de l’islamophobie qui poussent l’opinion vers la droite et l’extrême droite. Plus il y a d’attentats, et plus les gens exigent des mesures xénophobes et liberticides. A la fin, l’extrême droite finit par prendre le  pouvoir directement (Autriche, USA), ou indirectement (France, GB…).

Le terrorisme a pour but de faire monter l’extrémisme de droite dans l’opinion et d’augmenter son influence. La gauche n’a pas d’autre choix que de dénoncer la manipulation terroriste si elle veut survivre

Aujourd’hui, d’ores et déjà, les vieux fascistes nauséabonds espionnent et harcèlent les internautes. Ils pratiquent la torture par ondes satellitaires. Ils lisent dans les pensées. Il n’y a aucun doute que ce sont eux qui manipulent le terrorisme prétendu islamiste mais en réalité islamophobe et fasciste.

Si la gauche ne dénonce pas la provocation terroriste des racistes, elle disparaîtra, absorbée par l’extrême droite et, ce sera alors la fin des droits sociaux, des libertés politiques et individuelles, et l’avènement d’un nouveau nazisme, qui engendrera inévitablement massacres génocidaires, enfermements massifs, généralisation de la torture, et apocalypse nucléaire.

La complicité de la gauche avec le complot terroriste et fasciste est une faute politique impardonnable. La vraie gauche, qui n’a jamais su rester au pouvoir au delà de quelques mois, prouve une fois de plus son incapacité à élaborer une stratégie politique viable.

Publicités

La haute bourgeoisie : une race mentale

La haute bourgeoisie constitue une classe sociale et une race mentale. Les grands bourgeois se regroupent par quartiers (Neuilly, le 16ème…), veulent rester entre eux, méprisent les classes moyennes et populaires, haïssent la démocratie sauf lorsqu’elle est limitée à eux-mêmes, aiment l’argent d’une manière pathologique. Les grands bourgeois ne veulent pas partager : ils veulent tout l’argent et tous les droits pour eux seulement, parce qu’ils le valent bien.

La grande bourgeoisie se répartit tous les postes importants ou intéressants partout : ce que se demande le jeune bourgeois, c’est où il va commander. Dans chaque entreprise, administration, organisation, un bourgeois dirige, assisté par un adjoint qui fait tout le travail à sa place, parce que lui ne sait rien faire.

Le bourgeois est moins intelligent que le citoyen lambda, tout simplement parce que le bourgeois est pistonné depuis des générations, sans avoir à faire la preuve du moindre savoir-faire pour gagner sa place.

On constate que, politiquement, le bourgeois ne veut pas partager : dès qu’il ouvre la bouche, c’est pour dénoncer les impôts et les charges. Le bourgeois voudrait que seuls les pauvres payent des impôts : cette situation est en passe des se réaliser. Alors que les pauvres et moyens payent TVA, IR et impôts locaux, les grands bourgeois payent parfois moins de 10% d’impôts tout compris, grâce à des moulinettes fiscales qui les exonèrent presque totalement.

Les grands bourgeois sont des rapaces égoïstes et mal éduqués : ils ne valent rien et pourtant il devient impossible de se débarrasser de leur tyrannie, dans la mesure où ils contrôlent l’information, la police, la Justice, l’armée et presque tous les partis politiques.

Le bourgeois est prêt à tout pour faire baisser ses impôts. A cause de cette classe parasitaire et nuisible, des millions de personnes vivent dans le dénuement le plus total pendant que des millions d’autres supportent  une gêne financière permanente.

Les bourgeoisies bloquent le développement économique des nations, partout dans le monde. En accaparant les richesses, ils limitent la demande solvable et gênent les entreprises. Les pires ennemis de l’entreprise, ce sont les grands bourgeois parasitaires, qui placent leur argent dans les paradis fiscaux et n’apportent rien à l’économie.

Les grands bourgeois sont des ennemis acharnés de la vraie démocratie. Pour eux, les élections ne doivent servir qu’à départager plusieurs de  leurs candidats, tous d’accord pour écraser les classes moyennes et populaires.

La grande bourgeoisie dispose d’une arme secrète, le Mind Control, Avec ce dispositif diabolique, les bourgeois espionnent, harcèlent, persécutent, torturent et tuent impunément, directement ou par le biais de leurs milices.

La bourgeoisie c’est l’ennemi de l’intérieur, prêt à tous les crimes pour accroître son pouvoir.

Tant que cette caste diabolique n’aura pas été mise au pas, la vie des peuples continuera d’être un enfer.

Pierre de Villiers : la nouvelle idole des fascistes

Pierre de Villiers, chef de l’armée, a démissionné de son poste, suite à un désaccord avec le président Macron. La classe politico-médiatique semble unanime pour chanter ses louanges, alors que Villiers est un aristo fasciste, proche des milieux intégristes les plus extrêmes.

Pierre de Villiers est le frère de Philippe de Villiers, politicien d’extrême droite, à mi-chemin entre l’intégrisme catholique et le fascisme. Les De Villiers sont des racistes coloniaux, islamophobes, antisémites et ennemis de la démocratie. Pierre de Villiers est de fils de Jacques de Villiers, putschiste proche de l’OAS, condamné à de la prison après la guerre d’Algérie. On se demande d’ailleurs comment le général de Villiers a réussi à atteindre ce niveau de la hiérarchie militaire, compte tenu des tendances antidémocratiques et intégristes qui semblent prévaloir dans sa famille.

Le bilan de Pierre de Villiers à la tête des armées est très mauvais. C’est peu après son arrivée que des attentats graves ont endeuillé la France : Charlie, le Bataclan, Nice. Normalement ce sont ses services qui auraient dû éviter ces boucheries. Il est vrai que pour un intégriste catholique, le massacre de caricaturistes qui insultaient Jésus et les curés depuis plus de 30 ans pour certains, n’a pas dû être un drame…

A l’extérieur, l’action de l’armée française en Syrie a été criminelle et monstrueuse : des milliers de rebelles ont été formés et armés, avant d’être abandonnés face au régime, ce qui a contraint des millions de Syriens à quitter leur pays pour la Turquie ou l’Europe. L’action française en Syrie a conduit à la destruction du pays. On peut soupçonner que tout cela a été planifié à l’avance dans le but de nuire à ce pays,

Ceux qui qualifient Pierre de Villiers de « grand soldat » devraient réfléchir avant de parler… Durant sa carrière il n’a combattu que des ennemis très faibles, au Kossovo, en Afghanistan ou au Mali. Il ne s’est pas distingué à Austerlitz ou à Verdun…

Villiers exigeait plus de crédits pour l’armée, alors que tous les ministères doivent se serrer la ceinture. Plutôt que plus de crédits, il faudrait moins d’opérations coloniales, inutiles et coûteuses. Le terrorisme ne sera pas résolu par ce genre d’opérations. Il est justement manipulé pour pouvoir justifier ces opérations et les crédits qui leurs sont nécessaires.

Les crédits militaires sont en partie utilisés pour des opérations de surveillance interne, par satellites du Mind Control, qui peuvent filmer à travers les murs, lire dans les pensées et torturer et tuer à domicile.

Dans beaucoup de pays, l’armée sert à maintenir par la force un régime impopulaire. Il n’est donc pas nécessaire de gonfler outre mesure des crédits destinés à nous opprimer,

Villiers est le représentant d’une oligarchie ultra-réactionnaire, qui écrase la France en utilisant le Mind Control depuis plus de 20 ans, Dans une démocratie, c’est le président élu qui dirige et non des fascistes payés par l’Etat, La moindre des choses pour un président, c’est de se faire respecter par la hiérarchie en place. Macron n’a pas commis d’erreur mais a fait ce que n’importe quel dirigeant aurait fait à sa place.

Le vrai problème, c’est que toute la classe politique, de Le Pen à Mélenchon, semble, unie comme un seul homme, faire l’éloge d’un général très proche de la droite la plus extrême, un peu comme si Wauquiez, Hamon, Faure, Philippot, Corbière et tous les autres étaient des parties prenantes d’un complot fasciste secret, leurs prétendues convictions politiques n’étant qu’un leurre destiné à tromper les citoyens. A moins que, tout simplement, ils recherchent un appui des fascistes pour faciliter leur carrière politique. Visiblement, ils n’ont pas l’étoffe d’un Jaurès ou d’un de Gaulle…

Pourquoi certains faux gauchistes sont à ce point complices de la réaction la plus extrême ? Sont-ils tous secrètement apparentés à l’OAS ?

Il va vraiment falloir enquêter en profondeur sur la classe politique française et sur ses liens avec le fascisme. Il va aussi falloir sensibiliser politiques et journalistes à la question fasciste. La classe politico-médiatique serait la première victime d’un putsch. Elle doit en être consciente.

 

 

 

 

Le terrorisme vient des racistes

A qui profitent les attentats « islamistes » ? Aux islamophobes, aux racistes et aux fascistes, bien sûr. Chaque attentat est le prétexte à des lois liberticides qui finissent par donner tous les pouvoirs aux hommes de l’Etat. Chaque attentat est l’occasion de dénoncer les musulmans « extrémistes », alors même que l’islam interdit le  meurtre d’innocents et le suicide. Prétendre que des musulmans organiseraient des attentats qui ne profitent qu’aux racistes et qui sont interdits par l’islam, est de la pure propagande fasciste. Depuis l’attentat du Reichstag en 1933, on sait que les fascistes utilisent systématiquement le terrorisme pour prendre le pouvoir. Il n’y a jamais de démission des responsables de la sécurité après les attentats, tout simplement parce que ce sont les services secrets eux-mêmes qui téléguident ces attentats, en utilisant les satellites du Mind Control, qui permettent de diriger à distance des individus par ondes électromagnétiques. Ce sont les hommes de l’Etat eux-mêmes qui organisent le terrorisme, et ils ne vont donc pas virer des gens qui ne font que suivre leurs instructions.

Tous les racistes, et notamment les racistes islamophobes sont des terroristes en puissance. A chaque attentat, ils se réjouissent. A chaque attentat, ils montent dans les sondages. Les racistes sont des terroristes potentiels. Ils organisent le terrorisme pour faire accuser les musulmans. Tant que l’extrême droite n’aura pas été démasquée pour son rôle dans le terrorisme, le problème ne sera pas réglé. En France, Claude Hermant, fasciste et indic de la gendarmerie qui a armé Amédi Coulibaly le tueur de l’hypercacher de Vincennes, ne représente que la partie émergée de l’iceberg du terrorisme fasciste. La totalité du terrorisme « islamiste », vient des fascistes. L’islam interdit sans ambigüité le terrorisme visant délibérément des civils. Le terrorisme vient des racistes. Tous les racistes sont susceptibles d’organiser un jour des attentats terroristes. Tous les racistes, et notamment ceux infiltrés dans la politique et les services de sécurité doivent être suspectés.

François Hollande : raciste, islamophobe

thkf0n8vrb

 

François Hollande s’est fait élire avec 90% des voix des banlieues. Celles-ci auraient mieux fait de venir voter pour Martine Aubry aux primaires de 2011. Hollande est un islamophobe raciste et un lepéniste, tout le monde ou presque l’a compris maintenant. Depuis 5 ans, il insulte, par le biais de ses journalistes, les musulmans tous les jours à la télé, les traitant de « djihadistes » « salafistes » et autres épithètes devenues péjoratives en raison de leur emploi erroné par les médias.

Hollande a fait entrer des milliers de lepénistes dans les médias, la police, l’administration. Le but de François Hollande est de mettre le FN au pouvoir en France. Pour cela il invite ce parti tous les jours à la télé depuis 5 ans. Cet appui au FN a affaibli le PS et non la droite. Hollande n’a jamais été socialiste ni même de gauche. Il est issu d’une famille d’extrême droite proche de l’OAS et est lui même un raciste d’extrême droite. Hollande a organisé le massacre des musulmans de Centrafrique et est responsable de la guerre civile en Syrie. C’est lui qui a armé les rebelles et les a poussés à la guerre civile, avant des les abandonner quelques années plus tard et de les livrer au régime. C’est lui qui a envoyé dans le pays des milliers de terroristes chargés de salir l’islam et d’attaquer les rebelles dans le dos. C’est probablement lui qui a favorisé les attentats « islamistes » qui ont endeuillé la France. Il est responsable de la guerre civile en Syrie et un tribunal international devra enquêter sur ce sujet.

Il faut maintenant espérer qu’Hollande ne va pas nous mettre le FN au pouvoir et plonger ainsi la France dans la dictature pendant des décennies. Avec la Loi Travail, Hollande a prouvé qu’il était un ultra-libéral ennemi des salariés qui l’avaient élu. Pour défendre cette loi, il a choisi une ministre d’origine arabe, de manière à ce qu’elle se fasse huer à sa place.

Alors qu’il avait promis le droit de vote pour les étrangers extra-communautaires, il a dans les faits tenté de mettre en place une loi sur la déchéance de nationalité, loi d’inspiration pétainiste que même la droite n’avait jamais demandée.

Hollande est un raciste. Au lieu de s’en prendre à la police, les banlieues devraient comprendre que c’est lui qui est à l’origine de leurs problèmes. Hollande est un lepéniste qui a corrompu à la fois la droite et la gauche. Il faut, que dans l’avenir, il ne soit  plus possible à ce genre d’individu de tromper les électeurs et de profiter des votes de la gauche pour mettre en place un gouvernement d’extrême droite. Il faut que les candidats soient obligés de tenir leurs promesses. La question du referendum révocatoire doit être étudiée. Il n’est plus question qu’on fasse perdre aux citoyens encore 5 ans.

 

 

 

 

Le vrai visage des mollétistes

Beaucoup on oublié que les mollétistes furent des tortionnaires durant la guerre d’Algérie. Ces gens qui prétendent être de gauche sont en réalité des nazis infiltrés à gauche. Ce sont eux qui ont créé le poujadisme et le lepénisme. Dès qu’ils arrivent au pouvoir, comme par hasard, l’extrême droite monte. Les tortionnaires prétendaient vouloir faire parler les prisonniers pour leur faire avouer où ils avaient mis des bombes, alors qu’en réalité la plupart des attentats étaient organisés par l’OAS ou les colonialistes eux-mêmes.Un témoignage cité par Joseph Algazy dans son livre L’extrême droite en France : 1965- 1984 (page 213), donne un aperçu de la véritable nature du mollétisme :

torturecolonialism

Durant le mois de février, mars et début avril 1957, la « villa des roses », sise 74 boulevard Galleni, à El-Biar (banlieue d’Alger) abrita une unité de parachutistes étrangers commandée par le capitaine Martin. Celle-ci y avait installé ses bureaux d’interrogatoires et leur complément désormais indispensable : les locaux de torture.

L’un des chefs qui administraient la « question » et dirigeaient la torture n’était autre que le lieutenant Le Pen, député à l’Assemblée Nationale.

Le Pen, accompagné de ses hommes, en civil ou en uniforme, procédait aux enlèvements (le buraliste de rue d’Isly fut enlevé par des civils et le Cheikh Tebessi par des hommes en uniformes).

Les personnes enlevées étaient séquestrées dans la villa durant des semaines. Le suspect était d’abord accueilli par les paras, Le Pen en tête, à coups de pied et de poing jusqu’à l’abrutissement complet. On commençait ainsi par le mettre en disposition de reconnaître sa participation à un attentat, sabotage ou action quelconque : s’il protestait de son innocence, on lui administrait alors le supplice des électrodes.

Le Pen en assumait la direction ; il déshabillait complètement la victime, lui liait pieds et poings, l’aspergeait d’eau et lui bandait les yeux. C’est alors qu’il lui administrait plusieurs décharges électriques.

Si le « patient » arrivait à supporter le choc et persistait dans ses dénégations, on lui plaçait sur la tête, pendant des heures, un casque relié par fil à une prise de courant. La douleur, absolument intolérable, faisait hurler ceux qui subissaient cette coiffure. Pour varier ses « réjouissances », Le Pen plaçait sur les oreilles de « l’inculpé des électrodes, et les y laissait jusqu’à ce que la chair fût complètement brûlée.

Puis l’on administrait à ceux, très rares, qui proclamaient encore à ce stade leur innocence, le supplice de l’eau, qu’on leur faisait ingurgiter de force avec un tuyau… Parfois le corps du « suspect » était tailladé de coups de couteau.

Ces tortures duraient des semaines, à raison de deux ou trois séances par jour. Dans l’intervalle des interrogations, les « inculpés » étaient jetés, les mains liées, dans une tranchée profonde de 1,60 m à 1,70 m environ.

Dans cette fosse, trop courte pour permettre au détenu de s’allonger, trop étroite pour lui permettre de se retourner, l’infortuné était jour et nuit sous la menace de la mitraillette du geôlier.

Nous ne saurions omette de mentionner ici que quelques gardiens, des soldats étrangers, absolument écoeurés, n’ont pas hésité à prodiguer, à l’insu de Martin et de Le Pen et autres gradés, quelques soins aux suppliciés. Parmi ces militaires de coeur, il y avait également des Français : nous nous rappellerons de l’attitude humaine des soldats Berniche, Paris, Laboriot, et d’autres encore.

Toutefois les souffrances endurées lors des interrogatoires étaient tellement atroces que, dès les premières séances, le « suspect » aurait accepté la mort comme une bienheureuse délivrance. C’est pourquoi un grand nombre de « pensionnaires » de la « villa des roses » ont tenté de se suicider. Le nommé Dahman fut tellement insulté, frappé, brutalisé, et supplicié par Le Pen qu’il s’égorgea et fut transporté mourant à l’hôpital.

Mais les activités de Le Pen débordaient le cadre de la « villa des roses ». Il sévissait également dans une autre villa : la « villa Susini », depuis longtemps connue des Algériens comme lieu de tortures.
Là il fit jeter de l’essence sur le visage d’un détenu et y mit le feu. La victime défigurée fut, dans cet état, écrouée à la prison de Barberousse à Alger. La dernière trouvaille de Le Pen : avant qu’il ne quittât le service des Renseignements(!) fut de les extorquer en « travaillant » les ’suspects » au chalumeau.

Tels furent en Algérie, les hauts faits d’armes de Le Pen, député de surcroit, qui lui valurent une décoration des mains du général Massu. Tout cela se passait  sous le gouvernement socialiste de Guy Mollet, avec comme ministre de l’intérieur François Mitterrand, en application de pouvoirs spéciaux votés par le PCF.

 

Les pseudo risques de guerre civile en France

Beaucoup de fascistes parlent de risques de guerre civile en France, notamment suite aux attentats terroristes. En réalité, les seuls à avoir des armes en France sont les fascistes, policiers, militaires, services secrets. Les autres n’en ont pas. Le vrai risque qui menace la France, c’est le risque de putsch : les fascistes sont de plus en plus puissants partout. Dans la politique, les médias et les services de sécurité. Si ces fascistes ne sont pas exclus de l’administration et de la sécurité privée, ils risquent de prendre le pouvoir et de détruire définitivement la démocratie. Déjà, à chaque attentat qu’ils organisent eux-mêmes, ils limitent les droits des citoyens. Ils harcèlent les internautes et les empêchent de s’exprimer librement. Ils maintiennent certaines personnes en isolement en utilisant le Mind Control, la surveillance satellitaire. Ils ne respectent déjà plus aucune loi concernant le droit à la vie privée, le droit au travail, la torture, le harcèlement. Le coup d’Etat fasciste  a déjà commencé depuis 2001. C’est ce risque qu’il faut dénoncer et non une hypothétique guerre civile qui n’existe que dans la tête des fascistes.

Mind Control : l’origine du terrorisme

 

th0JDHF5GX

 

Le terrorisme « islamique » ne peut s’expliquer que par le Mind Control, c’est à dire le contrôle satellitaire des esprits des terroristes par les ondes électromagnétiques des satellites de surveillance.

Le ondes électromagnétiques permettent de lire dans les pensées, d’induire des idées, de modifier le caractère, de provoquer des comportements violents ou suicidaires. Tous les terroristes, généralement pas particulièrement religieux, sont sous le contrôle des satellites dirigés par certains services au service du fascisme et du racisme.

Il est impossible pour les services de sécurité de perdre une personne sous surveillance satellitaire. Les satellites peuvent suivre une cible 24h/24, filmer à travers les murs, immobiliser, diriger, neutraliser. Aucun terroriste repéré ne peut commettre d’attentat sans ordre des services de sécurité.

On ne peut que constater que le terrorisme ne profite qu’aux fascistes et aux racistes. Quand on veut limiter l’immigration en Allemagne ou en France, on organise des attentats qui provoquent la xénophobie, renforcent l’extrême droite, créent une demande de mesures autoritaires. Le terrorisme est le meilleur moyen de limiter les libertés dans un pays.

Les terroristes sont de plus en plus des personnes déséquilibrées, qu’il est facile de manipuler par Mind Control. Ces gens agissent contre leurs propres intérêts et contre ceux de leur communauté.

Le terrorisme contre des civils innocents et formellement interdit par l’islam, même le plus rigoriste. Le meurtre de civils innocents est une marque de fabrique des fascistes. Le massacre de civils comme l’incendie criminel ont toujours été les tactiques favorites des néo-nazis. Dans les années 70, en Italie, plusieurs attentats fascistes ont visé des civils (gare de Bologne). En Allemagne, Hitler a détruit la démocratie par l’incendie du Reichstag. Au Mexique, en Colombie, les civils sont massacrés par milliers.Tuer des civils innocents renforce toujours le fascisme. Face à la violence aveugle, les citoyens demandent protection à ceux-là mêmes qui organisent le crime. Les fascistes accordent leur « protection », mais en échange ils exigent une abdication totale des libertés démocratiques.

La ruse terroriste peut se retourner contre ses auteurs, à condition d’identifier et démasquer les vrais coupables, les fascistes de certains services, dirigés par certains politiciens extrémistes. Si ces gens ne sont pas confondus, alors ils commanditeront de plus en plus d’attentats, jusqu’au moment où ils imposeront leur loi fasciste partout et réduiront les citoyens au statut d’esclave.

Démasquer les escrocs fascistes du Mind Control est une nécessité vitale pour sauvegarder la démocratie.

 

Le patron de la DGSI parle

Le patron de la DGSI, Patrick Calvar, prétend, dans une interview à l’hebdomadaire proche du FN Marianne, que des risques d’attentats à la voiture piégée en France seraient avérés. Il ne semble pas considérer être capable de stopper ces attentats. S’il n’est pas apte à assumer sa mission de protection des citoyens, le mieux serait qu’il démissionne et qu’il laisse la place à des gens compétents.

En réalité, il semble bien que la plupart des services secrets soient aux mains des fascistes et que les attentats sont organisés par les mêmes qui prétendent les combattre. Depuis 30 ans ces fascistes des services prétendent qu’ils n’ont pas assez de moyens alors qu’en réalité ils disposent de la surveillance par satellite qui filme à travers les murs, lit dans les pensées et manipule les comportements. Donc, ces services spéciaux ont largement les moyens de prévenir tout type d’attentat. De plus ces services surveillent et harcèlent de simples citoyens, sans autorisation ni prétexte. Ces services finissent par représenter une menace pour la démocratie.

Il semble que le but suprême de certains services soit de mettre le FN au pouvoir et de transformer la France en dictature. Ces fascistes des services secrets et leurs mentors politiques ne supportent pas l’Internet ni même la démocratie en général.

Il est plus que temps que les citoyens défendent leurs droits de manière plus efficace et exigent qu’après chaque attentat, les ministres et responsables sécuritaires démissionnent et qu’ils exigent également que toutes les lois sécuritaires, édictées pour combattre un terrorisme organisé par les fascistes, soient abolies. Il faut qu’un service surveillant les autres services soit créé, de manière à protéger les droits des citoyens.

Sinon, c’est une dictature de type poutinien qui dirigera bientôt la France.

Orlando : un complot contre les musulmans

sans-titre

La tuerie d’Orlando, Floride, ayant eu lieu le 12/06/2016, visant une boîte gaie et ayant été perpétrée par un musulman d’origine afghane, est l’ultime avatar du complot islamophobe et fasciste qui vise les Etats-Unis et le reste du monde.

Le tueur, Omar Mateen, avait été repéré depuis longtemps par le FBI, en raison de ses « propos agressifs ». L’individu était donc sous surveillance du Mind Control, ce système de filmage 24/24 par satellite, qui permet de lire dans les pensées, de manipuler les comportements, de filmer à travers les murs, de ventriloquer, de torturer et tuer. Le Mind Control est une arme secrète des fascistes qui sert à organiser des attentats et non à les empêcher.

Il est plus que probable que Mateen, repéré par certains services, ait été manipulé par les fascistes pour renforcer la candidature de Donald Trump  : les tueries perpétrées par des musulmans manipulés par le Mind Control, qui ne constituent qu’une infime partie des  dizaines de milliers de meurtres qui ont lieu aux Etats-Unis tous les ans, servent à développer l’islamophobie dans le pays et sont le prétexte à l’adoption de lois liberticides , tel le Patriot Act,  voté après le 11 septembre 2001.

La stratégie des fascistes est très claire : ils organisent des attentats, jouent les innocents, et manipulent l’opinion dans le sens de la droite. Les attentats « islamistes » leur servent à gagner les élections, comme c’est le cas en France, pays qui a inventé le concept d’attentat islamiste manipulé.

Le but des fascistes est également d’opposer les musulmans aux gays, bien que Mateen était probablement bisexuel, d’opposer les musulmans aux Latinos, les ennemis des racistes blancs, de monter la  population contre l’islam, alors même que les musulmans sont les premières victimes des fous racistes qui dirigent le monde.

L’attentat d’Orlando a permis aux racistes de frapper à la fois les Cubains, les musulmans et les gays, soit les ennemis de l’extrême droite. Il semble que les fascistes n’aient pas apprécié que des Cubains se présentent aux primaires républicaines…

Le terrorisme « islamiste » s’apparent en réalité à un coup d’Etat fasciste planifié par le nazisme international. Les attentats « islamistes » sont en fait des attentats islamophobes ayant pour but de stigmatiser la communauté musulmane en même temps que d’affaiblir la démocratie.

Si les musulmans ne réagissent pas de manière musclée au complot islamophobe, des génocides finiront par viser ces communautés, en Europe, aux USA ou dans les pays d’origine. Si les antifascistes ne dénoncent pas les fascistes islamophobes qui commanditent ces attentats, ils risquent de perdre toutes leurs libertés et de subir l’oppression et la torture pendant tout le 21ème siècle

Les fascistes disposent d’une arme surpuissante, le Mind Control. Ils ont une stratégie : le terrorisme. Une idéologie : l’islamophobie.

Il faut dénoncer les vrais instigateurs du terrorisme, les fascistes infiltrés dans la politique et les services secrets. Il faut dénoncer leur idéologie, l’islamophobie. Combattre l’islamophobie, c’est lutter pour la liberté de tous.

La lutte pour la préservation des libertés combattra l’islamophobie ou sera condamnée à l’échec.