Mind Control : le coup d’Etat secret

La répression du Mind Control s’apparente à un coup d’Etat : un groupe de fascistes, composé de politiciens, militaires, policiers, mafieux, patrons, journalistes, a décidé de confisquer la démocratie en manipulant secrètement les élites par ondes électromagnétiques. Les satellites de surveillance pilotés par ordinateurs permettent de filmer et enregistrer à travers le murs, de lire dans les pensées, de ventriloquer, de torturer et tuer à distance. Le Mind Control est une arme imparable aux mains des fascistes. Ceux qui détiennent le Mind Control dirigent en réalité le monde, en France, en Europe et partout ailleurs.

Les putschistes du Mind Control organisent le terrorisme. Ils manipulent des paumés par ondes satellitaires et les poussent au crime. Ils organisent les attentats de manière très précise, dans le but de renforcer l’extrême droite et de limiter les libertés publiques.

Les putschistes ont aussi mis sous surveillance l’ensemble des journalistes, qu’ils espionnent et punissent en fonction de leurs attitude avec le FN. Les anti-fascistes sont gênés de diverses manières : maladies, divorces, problèmes professionnels. Les autres sont progressivement remplacés par des amis des putschistes ou des agents secrets. Comme par hasard, ces journalistes n’ont jamais rien remarqué de louche dans les versions officielles des attentats fournies par les hommes de l’Etat. Il semble que toute critique des putschistes soit formellement interdite pour tous les médiacrates.

Le Mind Control est en  passe d’instaurer une dictature omnipotente en France et dans le monde. Personne ne peut résister aux ondes satellitaires. Peu à peu, la démocratie est limitée et, progressivement nous entrons dans un système proche de celui décrit par Orwell dans le Meilleur des mondes.

Face au coup d’Etat du Mind Control, il est temps que les élites réagissent, si elles ne veulent pas finir esclaves des fascistes qui dirigent la répression.