La société doit se défendre face au Mind Control

Il est temps que la société civile réagisse face au Mind Control, la répression secrète satellitaire. Il faut que la loi du silence sur le sujet soit levée, de manière à ce que les citoyens ne soient plus harcelés par l’Etat, les fascistes et l’oligarchie.

Le Mind Control est cette surveillance permanente par satellite qui obère la liberté des citoyens. Nuit et jour, des millions de personnes sont surveillées par des caméras satellitaires pilotées par ordinateur sous le contrôle de gardiens fascistes qui veillent à nuire à ceux qu’ils surveillent.

Dans les entreprises, à domicile, dans les transports, les caméras satellitaires filment à travers les murs, lisent dans les pensées, enregistrent les conversations privées, provoquent malaises et maladies, bagarres et incidents, impuissance et frigidité. Les libertés des citoyens sont totalement annihilées  par la surveillance satellitaire électromagnétique. Les citoyens deviennent progressivement les esclaves de l’Etat et de l’oligarchie. La qualité de vie des gens est de plus en plus limitée par cette répression perverse et secrète.

Tout ceci nous mènera directement au fascisme, l’extrême droite dirigeant la surveillance satellitaire. Il est temps que partis politiques, syndicats, journalistes, organisations de défense des droits de l’homme cessent de collaborer avec le fascisme satellitaire. Sinon, on se réveillera bientôt dans une dictature néofasciste basée sur la torture électromagnétique dont on ne pourra pas se libérer avant longtemps.

Publicités

L’infiltration fasciste

La strthwjdapl3natégie principale des fascistes consiste à s’infiltrer partout. Alors qu’à l’origine les fascistes étaient surtout présents dans la police et l’armée, aujourd’hui, ils sont partout : dans les partis de gauche, dans les partis de droite, au Medef, dans les syndicats salariés, dans les Loges, dans les Eglises,  dans les médias, les clubs sportifs, les entreprises, chez les scouts…

La méthode des fascistes consiste à s’infiltrer dans une organisation donnée, et à la nazifier de l’intérieur. Il suffit de quelques fascistes introduits dans une organisation, pour ensuite en faire sortir tous les éléments républicains et les remplacer par d’authentiques nazis.

Le PS, fondé par un ancien vichyste, est nazifié depuis l’origine. LR se nazifie progressivement, sous l’influence des buissonnistes. Certains syndicats ouvriers tels la CFTC, sont proches du FN. D’autres, sont infiltrés en profondeur.

Les fascistes dirigent la plupart des services secrets. Ils ont donc accès au Mind Control, la surveillance par satellite qui leur permet de persécuter les internautes. Ils peuvent organiser des attentats en manipulant des délinquants et des fous. Ils ont pratiquement tous les droits.

Face à ce complot fasciste qui menace la démocratie, il faut identifier et exclure les fascistes de partout où ils ont réussi à s’infiltrer. Il faut créer un nouveau service secret spécialisé dans la lutte contre le néofascisme. Il faut exclure les extrémistes de la police, de l’armée, des médias, des Loges, des Eglises, des syndicats. Partout où ils essayent d’entrer, il faut les bloquer.

Si ce travail n’est pas fait, les néofascistes risquent de prendre le pouvoir avant 10 ans, suite à des élections truquées et des attentats terroristes de grande ampleur. Il faut écraser la pieuvre fasciste pendant qu’il en est encore temps.

 

Les politicards draguent le vote raciste

On peut constater que nombre de politicards, de gauche comme de droite, draguent outrageusement le vote raciste, et légitiment ainsi les nazis du FN. Dans la primaire de droite, Copé, Fillon, Sarkozy, Le Maire et autres draguent sauvagement les racistes, espérant ainsi monter dans les sondages. Au PS, Valls, Hollande, Le Driant, semblent faire un concours de racisme, et plus précisément de racisme islamophobe, père de tous les racismes actuels.

Touts ces loosers racistes n’arriveront qu’à mettre le FN au pouvoir et à anéantir la démocratie en France. D’ailleurs, on peut constater que les racistes diviseurs perdent souvent les élections : quand Sarkozy travaillait avec Dati et Yade, en 2007, il a gagné les présidentielles ; quand il a voulu collaborer avec Buisson et Zemmour, en 2012, il les a perdues.

Depuis qu’ils ont dévoilé leur racisme, Hollande et Valls sont au plus bas dans les sondages. Les Français veulent des rassembleurs et des Républicains, pas des sous-Le Pen ni des descendants politiques de l’OAS.

Le racisme, l’islamophobie et le discours sécuritaire bloquent le progrès social. Après la suppression des droits sociaux, ce seront les droits civiques qui seront amoindris. Finalement, c’est à une dictature pré-nazie que vont nous amener ces pantins du FN.

La France n’a pas besoin de politiciens racistes qui divisent la société et réduisent les droits sociaux des citoyens. Elle n’a pas non plus besoin d’être fichée par des gens proches de l’extrême droite. Si rien n’est fait pour enrayer la spirale infernale du fascisme, la torture sera rétablie en France pour tous et les fascistes viendront nous espionner dans nos demeures.

Ne l’oublions pas : la réalité dépasse la fiction.