Le terrorisme vient de l’extrême droite

imagesCAS3K97B

Le terrorisme « islamique » vient toujours et partout de l’extrême droite islamophobe et fasciste. On constate que tous les attentats « djihadistes » profitent in fine aux fascistes xénophobes : après le 11 septembre 2001, le fascisme s’est emparé des Etats-Unis, les libertés ont été écrasées, la gauche a été marginalisée. En France, depuis les années 80, les attentats favorisent l’extrême droite, et notamment le FN. Aujourd’hui en Belgique, les attentats de l’aéroport et du métro profitent à la répression et à la xénophobie. Déjà les politiques racistes commencent à dire que tous les problèmes viennent de l’islam et du « communautarisme ».

Lors des attentats suicide, on ne sait jamais si le suicidé savait qu’il y avait une bombe dans son sac ou sa voiture. Dans les attentats à l’arme à feu, les tueurs sont toujours des délinquants ou des cas sociaux, des gens qui n’ont rien à voir avec un fanatisme quelconque. Leur profil ressemble à celui de l’incendiaire présumé de Reichstag , celui qui a été accusé d’un incendie qui a permis à Hitler de s’arroger les pleins pouvoirs. Ces gens sont visiblement des zombies du Mind Control, des gens conditionnés par les services secrets proches du fascisme.

Tout dans les attentats « islamistes » semble louche : la manière dont les choses sont présentées par les médias, le profil des terroristes, les cibles choisies. Le vrai terrorisme islamique ou de gauche vise des cibles précises. Le terrorisme d’extrême droite, agissant ouvertement ou sous faux drapeau, se caractérise par sa violence aveugle, comme par exemple lors de l’attentat de la gare de Bologne. Ce terrorisme terrifie la population et favorise la xénophobie. Tout le monde comprend bien que les attentats de Daesh ne profitent qu’à l’extrême droite européenne et américaine. Ces attentats favorisent le racisme, l’islamophobie et le nazisme.

La gauche, les musulmans, les forces démocratiques n’ont d’autre choix que de dénoncer les vrais commanditaires du terrorisme. Sinon la démocratie disparaîtra définitivement d’Occident et une dictature de néo-nazis disposant du Mind Control, la surveillance par satellite sera mise en place.

A chaque fois que les fascistes veulent progresser, il suffit qu’ils organisent un attentat. A la fin, ils n’ont plus qu’à prendre le pouvoir et à mettre toute l’opposition dans des camps de concentration. Les attentats aujourd’hui « islamistes » peuvent être demain écologistes ou gauchistes. Quand on veut écraser une tendance on commandite un attentat qui discrédite la mouvance visée. Cette stratégie peut durer pendant des années jusqu’à la victoire totale du nazisme. Ceux qui croient que seuls les musulmans sont visés par la répression consécutive aux attentats fascistes se trompent lourdement : c’est toute la démocratie, tous les citoyens qui sont visés.

En Belgique, les attentats du 22 mars 2016 sont vraisemblablement le fait des fascistes belges, puissamment infiltrés au cœur de l’Etat et du monde politique. Ces attentats ont probablement été conçus avec l’aide des fascistes français et de l’OTAN. L’affaire Claude Hermant, ce membre du FN français qui a armé le terroriste de l’hypercasher de Vincennes ne représente probablement que la partie émergée de l’iceberg du facho-terrorisme.

Publicités

Eglise et Mind Control

sans-titre (56)

L’Eglise catholique fait partie des principaux partenaires du Mind Control. Les curés et moines surveillent et harcèlent secrètement les citoyens par satellite. Ils s’insinuent dans les familles, persécutent les enfants, provoquent de divorces, appuient les forces les plus réactionnaires de la société.

Ces curés jaloux tentent de nuire aux gens normaux : ils harcèlent les gens chez eux, à leur travail, en vacances. Ils prennent le contrôle de femmes qu’ils prostituent et violent . Bien évidemment ils pratiquent aussi la pédophilie, dans les orphelinats dont ils ont la charge entre autres.

Les curés fous harcèlent et torturent par satellites du Mind Control. Les fascistes catholiques sont massivement infiltrés dans l’armée, la politique et les médias. Ils sont l’origine de l’antisémitisme et l’islamophobie.

En France, des centaines de milliers de personnes sont harcelées par ces curés fous de haine sans même le savoir. Le clergé catholique est majoritairement ennemi de la démocratie et partisan d’une dictature de type franquiste.

L’impunité pour les harceleurs nazis de l’Eglise catholique doit cesser.