Attentats du Vendredi 13 : à qui profite le crime ?

 

Les attentats du Vendredi 13, attribués à de pseudo djihadistes, ne profitent qu’aux fascistes, aux islamophobes, aux ennemis de la démocratie. Ces attentats sont l’occasion de supprimer progressivement les libertés en France, de diffuser massivement une propagande islamophobe génocidaire, de justifier des bombardements sur  les Syriens et Irakiens, bombardements qui épargneront les vrais terroristes qui justement sont des agents coloniaux.

Dans les affaires de terrorisme ont ne sait jamais ce qui est vrai, toute l’information étant biaisée et tronquée par des journalistes serviles, qui se contentent de reprendre la propagande fasciste, sans faire preuve du moindre esprit critique.

La gauche antisocialiste collabore elle aussi avec le fascisme en refusant de dénoncer la version officielle des attentats. C’est la raison pour laquelle elle dépasse rarement les 10%.

Personne ne semble comprendre que le terrorisme profite au fascisme et vient du fascisme. Personne n’ose imaginer que les fascistes planifieraient des attentats eux-mêmes pour ensuite prendre progressivement le pouvoir en Occident. C’est pourtant l’explication la plus probable des massacres qui endeuillent la France depuis des décennies.

Ces attentats tombent à pic pour nuire aux réfugiés qui fuient la guerre civile en Syrie. Le faux passeport syrien « retrouvé » sur les lieu des attentats à Saint-Denis,  prouve seulement que ce sont les racistes anti-migrants qui ont organisé ces crimes. Les « attentats suicide » de Saint-Denis semblent avoir été commis pour faire peur à Angela Merkel et la punir de sont accueil des réfugiés syriens qui semble déplaire profondément aux racistes hexagonaux et européens.

Ces attentats sont l’occasion de mettre en place une union sacrée islamophobe au plan mondial, union qui consiste à mettre tous les musulmans minoritaires sous surveillance, à les exclure du monde du travail, à les persécuter sans limites en utilisant les satellites du Mind Control.

Les attentats sont qualifiés de « djihadistes » alors que l’islam interdit formellement le meurtre de civils. Le vrai djihad consisterait à combattre ces terroristes dont la mission est de nuire aux musulmans par tous les moyens. Il ne faut pas oublier que les opérations de représailles suite au 11 septembre ont fait plus de 4 millions de morts en Afghanistan et en Irak notamment.

Il ne faut pas non plus oublier que c’est la destruction du régime de Moammar Gaddhafi qui est la cause de la déstabilisation du Sahel et de l’Afrique centrale.

La France a appuyé ouvertement les rebelles syriens, pour mieux les abandonner une fois qu’ils ont eu détruit le pays. Au dernières nouvelles, les avions français s’en prendraient maintenant aux groupes auparavant armés par la France. A défaut de pouvoir bombarder le régime, Paris a décidé de s’attaquer à l’opposition….

Toute la politique du gouvernement consiste à attaquer les musulmans partout  dans le monde, alors même que ce sont ces musulmans qui ont élu les socialistes en 2012.

On constate que l’islamophobie des médias ne profite qu’au FN qui approche maintenant les 30% dans la plupart des régions. De plus, c’est le monde entier qui est impacté par le racisme antimusulman des médias français depuis 2012.

C’est aux musulmans de dénoncer le terrorisme, plus que la moyenne des gens, dans la mesure où ils sont doublement visés par les attentats : en tant que simples citoyens qui risquent d’être tués par les terroristes et en tant que musulmans qui doivent subir la discrimination et la stigmatisation après chaque attentat.

C’est aux musulmans de rechercher qui sont ceux qui manipulent le terrorisme et qui cherchent à les faire accuser.

C’est aux musulmans de dénoncer la répression secrète par satellite qui les vise plus particulièrement.

Face à l’islamophobie d’Etat, c’est aux musulmans d’élaborer une stratégie adéquate.

De leur côté, les défenseurs des droits de l’homme ont pour devoir de se demander que se cache derrière les terroristes et qui profite du crime. A l’époque des soviétiques, la moindre manipulation fasciste était aussitôt dénoncée. Aujourd’hui, la vraie gauche semble tétanisée face aux fascistes. Elle n’est même pas capable de se demander si ces attentats ne seraient pas le fruit d’une manipulation d’extrême droite.  Il faut rappeler que l’extrême droite à toujours été spécialiste du terrorisme. L’OAS par exemple a fomenté nombre d’attentats revendiqués ou non lors de la guerre d’Algérie. Un certains nombre de bombes du FNL venaient en réalité des racistes de l’OAS.

Depuis que le terrorisme a fait son apparition en France, le FN monte. Il ne s’agit pas d’un hasard. Ce parti a de nombreux amis dans les services de renseignement et les forces de sécurité. Et les démocrates, malheureusement, n’ont toujours rien compris au film. Ils se réveilleront quand il sera trop tard.

Face au fascisme qui monte, c’est à la vraie gauche de dénoncer la manipulation terroriste et le complot fasciste.

 

L’Allemagne victime d’un complot des racistes internationaux ?

Il semble que, depuis qu’elle a décidé d’accueillir des réfugiés syriens, l’Allemagne soit la cible d’un complot mondial des racistes, complot dirigé entre autres par les fascistes français du FN et les autres partis hexagonaux qu’il a infiltrés ou contaminés.

L’affaire Volkswagen illustre cet acharnement dont est victime l’Allemagne depuis quelques temps. Si les voitures de la firme de Wolfbourg polluent plus que prévu, c’est aussi le cas des diesels de toutes les autres marques, si on en croit un reportage diffusé sur la chaine parlementaire LCP http://www.lcp.fr/recherche/volkswagen .

Le lobby raciste international semble d’une puissance peu commune et veut imposer par la force sa loi dans le monde entier. Ces fascistes disposent du système de surveillance secret Mind Control et manipulent les dirigeants politiques mondiaux par ce biais.

Les réfugiés syriens ne seraient que 250.000 en Allemagne, soit beaucoup moins  que les gens d’autres nationalités, Polonais, Hongrois, Grecs, Italiens, Roumains ou autres. Les Syriens sont peu nombreux et ne posent généralement pas de problèmes dans les pays où ils ont émigré, au Brésil, aux USA ou en Argentine par exemple. Il ne posent pas plus de problèmes que les Polonais ou les Roumains, et on ne comprend donc pas pourquoi les médias focalisent leur haine contre ces gens chassés de leur pays par les manigances de certains Etats impérialistes et racistes, tels la France ou les Etats-Unis.

Angela Merkel a réussi à elle toute seule à faire oublier le nazisme, et à faire passer l’Allemagne pour le pays le moins raciste d’Europe. Ce sont maintenant la Grande-Bretagne et la France,  dirigés par des gouvernements incompétents et xénophobes, qui diffusent le racisme et l’islamophobie dans toute l’Europe tout en semant le chaos en Afrique et au Proche-Orient.

L’Etat français a ouvertement appuyé les groupes rebelles en Syrie, sans pour autant leur donner les moyens de vaincre le régime. Le gouvernement français est une des causes principales du carnage en Syrie et de la vague migratoire qui en est la conséquence ; et maintenant, ce gouvernement refuse d’accueillir les réfugiés qui eux-mêmes ne veulent pas venir dans cette dictature haineuse.

Les fascistes français du FN combattent à la fois la démocratie, l’immigration et l’idée d’Europe unie. Ces gens sont très influents et infiltrés dans tous les partis ; ils ont pour mission d’empêcher l’émergence d’un véritable mouvement populaire de gauche du type Podemos dans l’hexagone.

Il ne faut pas laisser le FN contaminer l’Europe. Il faut donc que les médias français cessent leur propagande raciste et islamophobe qui contamine toute la planète et met en péril la paix dans le monde. Il faut que l’Etat français cesse de semer le chaos dans le monde arabe, et notamment en Syrie et en Libye d’où partent ou transitent une bonne partie des réfugiés. Il faut que la France et la Grande-Bretagne financent en partie l’accueil des réfugiés en Europe, dans la mesure où elles sont la cause de cette dernière vague migratoire due à la destruction des deux Etats précités.

Il faut maintenant relancer l’économie européenne par une hausse du salaire minimum partout et notamment dans les pays de l’Est. C’est le meilleur moyen d’empêcher le retour d’un populisme de droite sur le continent et d’éviter ainsi un retour des vieux démons du bellicisme et de la guerre civile européenne.