Terrorisme : tout est faux dans la version officielle

Les fascistes dirigeants nous font croire que le terrorisme est un phénomène non maitrisable et indépendant alors même que ce sont eux, les fascistes qui l’organisent. Ils nous font croire qu’il y aurait trop de libertés et que le seul moyen de juguler la terreur serait de mettre en place des lois liberticides. Dans les faits, les lois de la République ne sont plus appliquées depuis des décennies ; les services de sécurité publics et privés surveillent les citoyens, les filment à domicile, les manipulent  et nuisent à leur qualité de vie, sans que personne ne proteste, toute la classe politico-médiatique étant complice de ce totalitarisme déguisé.

Les fascistes nous font croire que les services de sécurité n’auraient pas les moyens de surveiller les terroristes potentiels. En réalité, ce sont des centaines de milliers de personnes qui sont sous surveillance en France, par le biais des satellites qui permettent d’automatiser cette surveillance. Ces satellites reliés à des ordinateurs peuvent suivre automatiquement les cibles 24 heures sur 24, lire dans leurs pensées, manipuler leur comportements, leur infliger divers sévices, et tout cet appareil de répression illégal est protégé par un secret hermétique, les gens au fait du processus étant eux-mêmes impliqués et refusant donc généralement de dénoncer le système.

Les services de sécurités ont donc trop de moyens et non pas trop peu de possibilités. La facilité avec laquelle ces gens peuvent mettre d’honnêtes citoyens sous surveillance les pousse à abuser de leur possibilités et finalement à instaurer une sorte de dictature secrète en France et dans le reste du monde.

Cette dictature a pour conséquence de fausser toute la vie politique au profit des fascistes et de toutes les forces réactionnaires. Ces chiens de garde sont pour la plupart proches de l’extrême droite et favorisent donc leurs amis politiques qui sont en passe de prendre le pouvoir dans toute l’Europe.

Les terroristes sont tous surveillés depuis des décennies ; ils ont été poussés au crime par le Mind Control. Les moyens de surveillance sont utilisés pour développer le terrorisme et non pour l’éradiquer. Face à ce scandale, la classe politico-médiatique n’a toujours pas trouvé le moyen de protester. Elle préfère faire le jeu des fascistes au détriment de l’intérêt des citoyens. C’est cette classe de criminels fascistes qui mériterait d’être taxée d’indignité nationale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s