Fausse laïcité : le cheval de Troie du fascisme

 

La fausse laïcité est le nouvel instrument des nazis, qui réussissent ainsi à recruter leurs futures victimes dans leurs mouvements racistes et anti-démocratiques. Rappelons que la vraie laïcité c’est l’autorisation pour tous de pratiquer sa religion sans avoir à se cacher. La fausse laïcité elle vise essentiellement les musulmans, les autres religions disposant d’écoles et d’institutions financées par l’Etat. Les musulmans qui veulent fonder des écoles sont la plupart du temps exclus des financements publics, ce qui oblige les plus pratiquants à fréquenter les écoles publiques et à se faire accuser de prosélytisme.

L’Hebdomadaire Marianne lance cette semaine une pétition pour la laïcité signée par de nombreux juifs, musulmans ou gauchistes, qui signent contre leurs propres intérêts. La liberté de pratiquer librement sa religion et de se vêtir selon ses goût ou convictions fait partie des droits de l’Homme fondamentaux. Si ce droit est supprimé ou limité, c’est toute la démocratie qui est menacée.

 

Etudions le texte de cet appel laïque, qui est en réalité un piège tendu par les nazis :

 

Hommes et femmes d’horizons philosophiques, politiques et professionnels différents, nous sommes inquiets de voir à quel point, face à l’action engagée par diverses mouvances religieuses et politico-religieuses pour attenter à la laïcité républicaine, la réponse politique demeure faible. Pour notre part, récusant autant ceux qui exploitent la défiance générale pour accentuer la fracture sociale et identitaire, que ceux qui rejettent toute analyse critique du multiculturalisme dans le camp des « réactionnaires » ou des « intolérants », notre démarche vise à défendre et faire vivre la laïcité sans blesser mais dans la clarté et la fermeté, à trouver des solutions sans heurter mais sans faillir.

 

Ces hommes et femmes ont pour point commun d’être des islamophobes et/ou des ennemis de la démocratie, hormis bien sûr les pigeons et les corrompus qui signent ce qu’on leur demande de signer sans même se rendre compte qu’ils signent là une condamnation à mort, les nazis exterminateurs qui sont à l’origine de cette pétition ayant l’intention d’éliminer les juifs, les musulmans et les vrais démocrates. Ce que ces fascistes appellent la fracture identitaire et le multiculturalisme, c’est tout simplement la diversité religieuse, ethnique, régionale. Il faut d’ailleurs remarquer que le régionalisme est peu dénoncé par ces jacobins. C’est surtout la religion issu des ex colonies qui est visée, et derrière elle le judaïsme cible depuis toujours des fascistes et des croisés. Les nazis ne tolèrent la diversité que régionale, et notamment celle des régions d’où ils sont issus, Corse, Bretagne, Alsace et autres. Ce sont les originaires de l’empire français qui eux devraient renoncer à tous leurs droits, alors même qu’ils ont largement contribués à la défense de la France lors des deux guerres mondiales.

 La laïcité — qui refuse les aspects politiques des religions et laisse à ces dernières toute liberté dans la vie sociale sous régime de droit commun — est globalement vécue dans notre pays comme une « tradition moderne », ce qui est parfois difficile à décrypter pour ceux venus d’ailleurs. Or aujourd’hui, la laïcité comme principe politique, code de vie collective et force morale, est remise en question par divers mouvances et groupes religieux qui rejettent « la démocratie des mécréants », la suprématie du droit civil sur les textes, à leurs yeux sacrés, avec un usage maîtrisé des radios communautaires et d’internet. Dans cet espace ainsi ouvert se rejoignent radicaux et orthodoxes issus des trois religions monothéistes pour exploiter à leur profit la crise ambiante, remettant notamment en cause les acquis du long combat pour l’égalité des sexes que l’on croyait clos et qui, à notre grande surprise, est à reprendre.

Les groupes qui rejettent la « démocratie des mécréants » sont des groupuscules manipulés par les services secrets fascistes dans le but de discréditer l’islam et de faire apparaître les bourreaux nazis comme de braves humanistes. Les fascistes qui prétendent défendre la démocratie sont en réalité des ennemis de la démocratie et non de simples xénophobes comme ils aiment à le faire croire. Ces fascistes qui dirigent actuellement le monde et en l’occurrence la France sont tous des tortionnaires du Mind Control la surveillance par satellite, et les signataires de cette pétition sont eux aussi plus que probablement des collabos de la répression satellitaire secrète. Ces gens sont des hypocrites ennemis des libertés dont l’action mène directement à une forme nouvelle de nazisme qui sera largement pire que l’ancienne en raison des nouveaux moyens technologiques qui sont actuellement disponibles. Ces fascistes sont contre l’égalité des sexes et contre la liberté sexuelles. Ils veulent au contraire instaurer le contrôle total de la société par la répression satellitaire et supprimer les libertés de tous les citoyens et pas seulement celles des musulmans. N’oublions pas que ceux qui s’en prennent à la liberté religieuse supprimeront toutes les autres libertés.

Notre propos n’est pas de nier l’existence d’une diversité ethnique, religieuse, culturelle ou autres, encore moins de réfuter le droit d’appartenir à telle ou telle communauté à la condition, toutefois, que celle-ci ne verse pas dans le communautarisme et reste ouverte sur l’extérieur, qu’elle facilite le va-et-vient en pensées et en individus entre le dedans et le dehors. Mais plus encore à la condition que, sachant indivisible notre République de citoyens, chacun se reconnaisse dans un fonds commun en histoire, en droits, en valeurs et en normes dont la laïcité est l’une des plus éminentes. Pour autant la laïcité n’est pas un dogme, on a le droit de manifester des opinions anti-laïques, mais on n’a aucunement le droit de transgresser les lois laïques votées par le Parlement.

Les fascistes prétendent combattre le communautarisme, notion qui recouvre en réalité le droit pour chacune de se défendre face aux fascistes et préserver ses droits dans le cadre de ce qui est prévu et autorisé par la loi. Les fascistes veulent imposer leur propre loi qui exige que les communautés soient « ouvertes sur l’extérieur ». Mais de quel droit formule-t-on des exigences qui ne sont pas prévues par la législation, surtout lorsqu’on sait que les communautés dominantes, grande bourgeoisie, nazis et autres sont des groupes totalement fermés sur l’extérieur, qui se reproduisent entre eux, qui ne laissent que des miettes pour le reste des citoyens et qui aujourd’hui voudraient obliger les autres groupes sociaux à s’ouvrir » contre leur gré ! C’est en réalité une véritable soumission à une tyrannie néocoloniale, bourgeoise et totalitaire qu’exige le nouveau fascisme. Les gens n’auraient plus le droit de vivre comme ils l’entendent, sauf lorsqu’ils font partie de l’oligarchie dominante ! C’est un retour au Moyen-Age, à l’Ancien Régime. Ceux qui sont informés sur la question du Mind Control savent de quoi je parle. Les normes dont parlent les hypocrites fascistes sont déjà fixées par la législation basée sur la Constitution elle même fondée sur la déclaration des Droits de L’Homme et du Citoyen. Les valeurs de base de la République ce sont les Droits de l’Homme, c’est la liberté d’expression, c’est la liberté de religion, c’est le droit d’aller et venir, c’est le droit à la vie privée, toutes ces valeurs haïes par les faux laïcs qui voudraient faire de la laïcité un instrument pour brimer les minorités d’une part et pour limiter les libertés de la majorité ethnique d’autre part. La liberté de conscience c’est la base de la démocratie et c’est cela que veulent supprimer les faux démocrates.

Or depuis une trentaine d’années, des mouvements se développent dans notre société qui semblent aller en sens inverse, du fait d’une immersion des peuples dans la mondialisation avec perte des repères, d’une circulation accentuée de populations poussées hors de leurs pays par la misère, les révolutions et les guerres théocratiques, fondamentalistes, interethniques et nationalistes. Ont ainsi surgi des exigences en matière de rituels vestimentaires, alimentaires, cultuels ou d’expression médiatique, qui sont loin de correspondre toujours aux demandes réelles de populations hétérogènes d’un point de vue économique et identitaire. Certains pays ont expérimenté sur ce terrain une attitude permissive, comme le Canada sous le couvert d’accommodements dits raisonnables, avant de reculer face aux incohérences des revendications et au risque d’un éclatement sociétal : tribunaux rabbiniques ou islamiques, jours fériés spécifiques à chaque religion, révision multiforme des programmes scolaires, pauses pour les prières sur les lieux de travail, formation au multiculturalisme de la police et des médecins, imposition de quotas pour certains recrutements et différents concours, etc. Ces accommodements s’imposent quelquefois au niveau mondial avec, depuis peu, l’autorisation du port du voile ou du turban sur les stades.

Les « guerres théocratiques » ce sont en réalité des guerres coloniales provoquées par ceux-là mêmes qui prétendent défendre la laïcité et jouer ainsi le rôle de faux humanistes alors qu’ils sont en réalité des nazis. On remarque une fois de plus que la dénonciation du multiculturalisme ne vise jamais les identités régionales puisque les fascistes sont le plus souvent originaires proches de ces régions. Personne ne France ne demande de tribunaux islamiques ou autres mais tous exigent que les lois soient les mêmes pour tous le monde, que les écoles confessionnelles soient disponibles pour toutes les religions, que la liberté de choisir ses habits soit respectée, que l’accès à toutes les professions soit possible pour les gens de toutes les origines, alors qu’on sait très bien que les fascistes organisent une discrimination secrète qui leur profite et qui lèse toutes les minorités. C’est la discrimination négative secrète qui oblige à mettre en place une discrimination positive. Ce sont les fascistes qui veulent imposer des lois totalitaires spéciales interdisant tel ou tel type d’habillement qui est normalement autorisé dans toute société démocratique qui considère que l’Etat n’a pas à imposer telle ou telle façon de s’habiller. Et ensuite les fascistes viennent prétendre que ce sont les minorités qui exigent un traitement privilégié !

 

 

De plus en plus en France, le flou juridique en matière de laïcité, doublé de l’indécision politique, favorise au sein de nombreuses institutions publiques et privées des « accommodements » mal vécus par une grande partie des professionnels et des usagers. Face à ces confusions — qui alimentent les extrêmes — ce sont aujourd’hui bien souvent les décisions prises par des acteurs de la société civile, sans toujours le garant de la loi, qui montrent courageusement la voie à suivre. Ce fut ainsi le cas pour la crèche Baby-Loup comme pour l’entreprise Paprec, en Seine-Saint-Denis, qui s’est dotée d’une charte de la laïcité, acceptée à l’unanimité des 800 représentants de ses 4 000 salariés, pour imposer un devoir de neutralité sur le lieu de travail où coexistent des employés de 52 nationalités.

Pour accueillir l’altérité, un pays se doit d’être solide sur ses pieds, confiant dans ses fondations, tout en étant capable, par ses structures d’accueil et en fonction de ses capacités, d’intégrer chacun sur la base de principes clairs expliqués et enseignés. Il appartient aux politiques et aux institutions de transmettre cette laïcité, qui reste par nature un formidable levier d’intégration puisqu’elle permet de rassembler tous les citoyens — et au-delà tous ceux qui vivent sur le territoire national —, quelles que soient leurs origines religieuses ou ethniques, qu’ils soient croyants ou non, sans la moindre distinction. Tous les citoyens et les responsables, quelle que soit leur sensibilité politique, sont concernés. Or nombre d’entre eux ne réagissent plus sur ce terrain, quand d’autres l’instrumentalisent d’un point de vue idéologique. Entre autres raisons, les résultats des dernières élections municipales et européennes ont durement sanctionné ce délaissement de nos valeurs par nombre de ceux qui avaient à les faire vivre. Ainsi de la laïcité. Il est grand temps de se ressaisir !

Tous ces gens qui parlent d’intégration sont en réalité les mêmes qui empêchent les gens de vivre et travailler, qui persécutent les citoyens et notamment les musulmans jusque dans leurs demeures. Ce sont les mêmes qui mettent en place des réseaux nazis dans l’administration, les entreprises, les partis politiques et qui font diversion en dénonçant les musulmans qui sont en réalité les premiers à défendre la vraie laïcité.

 L’habitude des fasciste c’est de dire le contraire exact de ce qu’ils pensent : quand ils parlent d’intégration c’est pour mieux la gêner, quand ils défendent la laïcité c’est en réalité pour imposer un modèle de religion unique ou de religion patriotique, systèmes qui ont mené à des guerres mondiales meurtrières et à une oppression sociale sans limite. Pour combattre l’oligarchie dominante il faut être unis et comprendre que lorsqu’on s’en prend à une minorité, ce sont toutes les autres qui sont visées (homosexuels, francs-maçons, juifs, régionalistes), ainsi que toutes les majorités opprimées par les pontes de la dictature et notamment les salariés qui deviennent de plus en plus des esclaves du patronat, corvéables et jetables sans modération, éternels lésés du partage des richesses. Depuis que le fascisme islamophobe dirige la France, les droits des salariés et des citoyens ne cessent de se réduire. Ce n’est pas un hasard. Surtout lorsqu’on sait que les médias islamophobes sont souvent la propriété de milliardaires racistes et anti-démocratiques.
Face aux ruses fascistes et leurs tentatives de créer des diversions pour faire oublier l’injustice sociale et limiter les libertés, il faut faire preuve d’un vigilance extrême et savoir qu’à la moindre erreur, c’est l’enfer nazi qui nous attend tous.
Publicités

2 réflexions sur “Fausse laïcité : le cheval de Troie du fascisme

  1. L’hebdomadaire Marianne va jusqu’à surveiller les publicités du métro et dénoncer les femmes maghrébines qui sont incluses dans ces pubs, pour brocarder leur habillement qui ne convient visiblement pas aux nazis de Marianne. Il faudrait porter plainte contre cet instrument lepéniste dirigé par le lobby fasciste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s