Le génocide voilé ou la nouvelle propagande coloniale

géno1

L’anthropologue sénégalais Tidiane N’Diaye, s’est spécialisé dans la propagande néo-coloniale et pro-israélienne. Il dénonce les Arabes, les musulmans, les Chinois (Le jaune et le Noir), mais par contre considère le roi belge Léopold II, bourreau du Congo, comme une sorte de sauveur… Toute l’œuvre de N’Diaye consiste à minorer les ravages de la traite atlantique et du colonialisme, pour mieux dénoncer de prétendus génocides causés par les musulmans.

Tidiane N’Diaye qui a été invité par Elkabbach sur Public-Sénat, est édité par la maison Gallimard, célèbre pour son activité collaborationniste lors de l’occupation allemande.

On remarque que les assertions de N’Diaye ne sont jamais référencées et que ses ouvrages s’apparentent à de la propagande raciste pure et dure. N’diaye est devenu une sorte de symbole de la nouvelle propagande raciste et coloniale, qui utilise certains racisés pour en attaquer d’autres, et ce dans l’impunité la plus totale.

L’ouvrage de N’Diaye doit être considéré comme très important, non par sa qualité, mais par la violence du racisme colonial qui se dégage de ses lignes. N’Diaye, et ceux qui l’ont inspiré par ventriloquie satellitaire, se situent dans la mouvance coloniale islamophobe raciste, mouvance devenue surpuissante depuis quelques décennies.

Pour résumer N’Diaye, tous les  problèmes de l’Afrique viennent des musulmans, et plus particulièrement des Arabes, qui auraient empêché le développement du continent. Dans les faits, les grands empires africains sont sahéliens et ont justement émergé après l’islamisation de l’Afrique du Nord, probablement pour fournir de l’or aux pays musulmans.

N’Diaye et les autres islamophobes font remonter la traite négrière transsaharienne aux débuts de l’islam, alors qu’elle existe depuis l’Egypte antique, les Cathaginois et l’empire romain. Si les islamophobes prétendent que cette traite a débuté avec l’islam, c’est pour faire accuser les musulmans, alors que cette religion déconseille l’esclavage, même si elle le tolère tout comme le judaïsme, le christianisme et les paganismes. L’islam n’est pas la cause de la traite transsaharienne ; il n’a fait que prolonger une traite déjà existante et, les juifs maghrébins et orientaux ont largement participé à cet ignoble commerce, bien que leur rôle soit tu, la plupart du temps.

Les Arabes n’ont pas atteint les zones tropicales de l’Afrique, notamment en raison de la mouche tsé-tsé, dangereuse pour les chevaux. Ils ont acheté des esclaves aux divers royaumes existants, de même que les Berbères, les Juifs, et divers groupes subsahariens. Les chiffres de 17 millions d’esclaves déportés par la traite orientale et de 14 millions par la traite interne, avancés par les racistes semblent avoir été inventés par l’historien Olivier Pétré-Grenouilleau et n’avoir pour raison d’être que la minoration de la traite atlantique, estimée à 12 millions de captifs en 4 siècles. Si le trafic triangulaire a été comptabilisé de manière assez précise par les armateurs, rien de tel pour la traite arabo-musulmane, ou arabo-judéo-pagano-islamique, si on veut être plus précis. Il n’y avait à l’époque que peu de registres, et il semble que la seule comptabilité précise sur cette traite soit constituée par quelques documents retrouvés dans les archives juives de la guéniza du Caire. Le chiffre de 17 millions a été inventé que pour banaliser la traite atlantique. C’est l’hypothèse la plus probable. Quant aux exactions commises par les Swahilis, elles ont servi de prétexte colonial aux Britanniques et aux Belges pour coloniser l’Afrique de l’Est et centrale et y commettre les horreurs que l’on connaît(10 millions de morts au Congo selon Adam Hochschild dans Les fantômes du roi Léopold ).

Si l’esclavage et la traite doivent être condamnés, les traites occidentales d’une part et orientales et africaine de l’autre ne sont pas tout à fait comparables : la traite occidentale est par nature raciste. Les captifs étaient esclaves parce que noirs. Tout le monde avait le droit d’avoir des esclaves aux Etats-Unis, sauf les Noirs.La traite orientale elle, peut se comparer à l’esclavage romain. Tous les vaincus peuvent devenir esclaves : Celtes, Germains, Numides, Syriens, Africains, Thraces à Rome, Slaves, Caucasiens, Grecs, Européens de l’ouest ou Noirs dans les empires musulmans. La différence, cruciale, tient au fait que d’un côté, le racisme prédomine alors que de l’autre, il s’agit surtout d’appât du gain, tout aussi criminel que la bestialité raciste d’ailleurs. Il s’agit néanmoins de deux processus totalement différents, qui ne sont mis en balance que par des gens qui veulent tromper l’opinion.

N’Diaye prétend également à l’existence d’un génocide des esclaves noirs dans le monde arabo-musulman. Il a remarqué qu’il y avait des Noirs aux Etats-Unis mais pas dans le monde arabe. Dans les faits, la plupart des Arabes ont des gènes africains dans leur ADN, même si une partie de cet ADN africain date d’une période antérieure à la traite, en raison de la proximité géographique entre l’Afrique subsaharienne et une partie du monde arabe, des mouvements d’échange de population ayant lieu depuis la préhistoire entre ces pays. Si les Noirs purs sont peu nombreux dans le monde arabe, c’est parce qu’ils se sont mélangés avec le reste de la population, dans une proportion d’à peu près 20%, selon les études génétiques. Une grande partie des musulmans et juifs arabophones ont du sang africain dans les veines, c’est une évidence.

Pour résumer, on se demande comment la maison d’édition Gallimard peut publier de tels ouvrages, racistes et génocidaires, sans que personne ne réagisse, ni en France ni dans le monde musulman. Les écrits islamophobes et antiarabes peuvent influencer des dirigeants et services secrets du monde et les pousser à des actions contre des pays arabes tel la Libye de Kaddafi par exemple. Il importe donc de les dénoncer pour éviter plus de carnages dans le monde arabo-musulman.

 

Publicités

L’Etat islamophobe

 

burki1

 

La France est un Etat raciste, et plus précisément raciste islamophobe. C’est la France qui contamine le monde de sa haine des Arabes et des musulmans. C’est en France qu’est apparu le FN, l’un des premiers partis néo-nazis d’Europe. La lepénisation des esprits est pratiquement achevée dans l’hexagone : tout le monde ou presque est devenu xénophobe ou raciste, à gauche comme à droite. C’est l’ensemble du pays qui a été contaminé par des médias téléguidés par l’extrême droite.

A la base du racisme islamophobe d’Etat, la répression secrète du Mind Control, répression secrète dirigée par des fanatiques d’extrême droite. Ces nazis ont mis des millions de personnes sous surveillance satellitaire, et notamment les Noirs, Arabes et musulmans. Ces musulmans sont persécutés sournoisement par les racistes, qui utilisent toutes les possibilités de la technologie satellitaire moderne, pour espionner et nuire. Les musulmans sont filmés à domicile dans leurs habitations, manipulés par ondes électromagnétiques, poussés au divorce, à la délinquance, au terrorisme, torturés par ces mêmes ondes qui miment maladies et phobies. Les satellites couplés à des ordinateurs géants et des programmes d’intelligence artificielle permettent d’espionner et persécuter des centaines de milliers de musulmans dans le pays. Des milliers de militaires, de flics, de militants FN ou LR, d’anciens combattants d’Algérie, de syndicalistes paysans, de sociétés de sécurité privée, espionnent et harcèlent les Arabes, Noirs et musulmans. Des médecins et psychiatres, civils et militaires encadrent les tortionnaires. C’est un véritable Etat raciste pré-génocidaire qui a été mis en place depuis plusieurs décennies, un Etat raciste qui finit par diriger le monde politique, et lui imposer son agenda.

La répression secrète du Mind Control vise tout le monde, mais se focalise en priorité sur les musulmans, considérés comme une sorte d’ennemi intérieur à éliminer. Les racistes ont remarqué que la résistance des musulmans à la répression était très faible : très peu de gens dénoncent le Mind Control raciste, alors que des dizaines de milliers de personnes au moins sont informées de la situation.

L’Etat islamophobe organise lui-même la délinquance et le terrorisme, pour  trouver des prétextes pour nuire aux musulmans. Les terroristes sont tous des petits délinquants non pratiquants, repérés par la police depuis des années, et poussés vers le terrorisme par des services secrets nazifiés.

Les opérations militaires françaises en Afrique ou Asie ont toutes pour but de nuire aux Arabes, aux Noirs et aux musulmans. Au Rwanda, au Congo, en RCA, des massacres sont planifiés par le néo-colonialisme de manière à tuer le plus de civils possible et à empêcher ces pays de se développer.

En Libye, l’Etat français a détruit un pays prospère pour le remplacer par un conglomérat de bantoustans dirigés par des milices. En Syrie, l’intervention de l’Etat français a consisté à favoriser la rébellion avant de l’abandonner. Le but premier était de livrer le pays à Daesh et ensuite d’intervenir en jouant les sauveurs et en bombardant massivement les civils et en détruisant définitivement le pays. Le but de l’Etat colonial raciste antiarabe et islamophobe a été une fois de plus de tromper et détruire.

Tout se passe comme si, l’armée française, qui a perdu à peu près toutes les guerres depuis une centaine d’années, avait pour but unique de nuire aux Arabes et aux Noirs et de faire massacrer les musulmans partout, dans des guerres civiles téléguidées ou des bombardements « antiterroristes » ne visant que des civils.

Les médias français sont devenus islamophobes génocidaires : le moindre fait de délinquance est requalifié d’attentat terroriste, dont on parle pendant des semaines, alors que le même fait commis par un non musulman est ignoré ou très peu traité. Depuis 30 ans, les médias contaminent l’opinion, qui résiste d’ailleurs assez bien à la propagande islamophobe fanatique qui la vise. Compte tenu de la rage islamophobe diffusée par les nazis racistes des médias, il est étonnant que le FN n’ait fait que 23% aux dernières présidentielles.

Le summum de la persécution islamophobe et antiarabe est le V2K, quand les racistes baissent le masque et agressent certaines cibles choisies, souvent des internautes, et les accablent d’insultes en voix silencieuses 20heures/24. Là, les hommes de l’Etat et l’oligarchie montrent leur vrai visage, raciste antiarabe et antisémite. La bande fasciste qui dirige la France déteste les Arabes, les Juifs, et tous les autres non européens. Parmi les acteurs du V2K, des VIP de la politique ou du journalisme, des intellectuels hypocrites, des artistes écrivains, qui viennent renforcer la masse des hauts fonctionnaires néo-nazis, en activité ou à la retraite. Le V2K est souvent couplé à de la torture satellitaire extrême.

La France est un Etat islamophobe qui contamine l’Europe et le monde et agresse les minorités en France et les Etats du tiers monde et leurs élites sur le reste de la planète. Leur silence sur le sujet est une erreur grave, qui est la cause des malheurs de la Libye, Syrie, Nigéria, et autres pays du monde musulman. Les organisations musulmanes qui collaborent avec le Mind Control au lieu de le combattre, devraient constater que le sort qui est réservé à Tariq Ramadan, emprisonné pour des agressions sexuelles présumées, bien qu’il ait toujours respecté la loi du silence sur la répression secrète. Les racistes islamophobes sont des haineux viscéraux. Il ne sert à rien de collaborer avec eux. Il faut les dénoncer sous peine de finir en masse dans des camps FEMA à la française.

L’Union Européenne, les organisations internationales de défense des droits de l’homme et les pays musulmans, doivent dénoncer et combattre les nazis  infiltrés dans l’appareil d’Etat français, avant qu’ils ne provoquent une guerre mondiale. Il faut forcer l’Etat français et l’Otan en général à respecter les droits de l’homme en Europe. Sinon, c’est toute l’UE qui va basculer dans le fascisme. Le fascisme est une gangrène qu’il faut juguler avant qu’elle ne devienne mortelle. Ceux qui pensent qu’ils n’ont rien à craindre du Mind Control font une erreur très grave. La liberté ne se divise pas : soit elle bénéficie à tous soit elle disparaît complètement.

Oeuvre d’Ibn Khaldoun : falsifiée par les traducteurs coloniaux ?

slide_441006_5818428_compressedLes écrits de l’historien tunisien d’origine hispano-yéménite Ibn Khaldoun sont plus que suspects : alors que la majeure partie de ses ouvrages semble relativement sensée, un petite partie d’entre eux pue le racisme colonial extrême au point où on peut se demander si, lors de la colonisation, les services secrets coloniaux n’ont pas ajouté des passages racistes à l’œuvre de Khaldoun lors de sa traduction par le baron de Slane, dans un contexte de guerre de conquête de l’Algérie.

 

Comme les massacreurs coloniaux, Khaldoun considère que les Arabes sont des « sauvages » et les Noirs des « animaux », alors même que Khaldoun se revendique lui-même comme Arabe. Quel intérêt aurait-il eu à se critiquer lui-même et à nuire ainsi à sa carrière de diplomate et de conseiller ? Le renseignement colonial a très bien pu écrire des textes racistes en français, les faire traduire, et les incorporer ensuite à l’œuvre de Khaldoun, dans le but de démoraliser les populations dominées et de leur faire croire qu’elles étaient incapables de se gouverner elles-mêmes et que donc, par conséquent, le seul avenir viable possible pour elles était la domination coloniale. Une partie du texte anti-arabe attribué à Khaldoun insiste sur le fait que les Arabes seraient incapables de gouverner quoique ce soit et que donc, seule une domination étrangère était en mesure de les sortir de l’anarchie et de la sauvagerie. Les préjugés anti-arabes et anti-noirs de Khladoun semblent tout droit sortis de l’esprit dégénéré d’un dirigeant du FN ou de l’OAS. Quand on lit les textes racistes de Khaldoun on sent qu’ils sont l’œuvre d’ennemis. Quel auteur aurait envie de se traiter lui-même de sauvage, hormis un fou ou un plaisantin ?

Pour pouvoir discuter de la partie raciste de l’œuvre de Khaldoun, il faut commencer par examiner soigneusement les manuscrits originaux et déterminer si les passages incriminés sont bien présents sur ces manuscrits. S’il s’avérait qu’on ne peut pas retrouver les passages en question, on pourra alors considérer que les manipulateurs coloniaux ont déformé le texte original dans le but de faciliter la colonisation mentale du Maghreb. Si par contre, c’était bien Khaldoun lui-même qui avait écrit ces passages, la seule solution serait de mettre ce raciste à la poubelle et de l’oublier définitivement.

 

Pour Khaldoun ou celui qui se fait passer pour lui, les Arabes seraient des sauvages destructeurs de civilisations. Dans les faits, c’est l’inverse qui est vrai : ce sont les Arabes qui ont fondé Bagdad et Le Caire, ce sont eux qui ont développé la science dans tous les pays qu’ils ont conquis, ce sont eux qui ont fait de la tolérance religieuse un mode de fonctionnement de la société. Il y a eu des empereurs romains arabes, tel par exemple Philippe l’Arabe, Arabe syrien de Bosra. Bagdad, créée ex nihilo, est restée longtemps la plus grande ville du monde. Sous la domination arabe musulmane, des découvertes scientifiques importantes ont été accomplies, notamment en algèbre, en chimie et en médecine.

Le déclin du monde musulman a été dû notamment à un assèchement prolongé du climat, à de graves épidémies de peste, à des dirigeants corrompus. Tout cela n’enlève rien à la grandeur de la civilisation arabo-islamique, dénigrée par des voyous coloniaux, déchets de la société nuisibles, partis outre-mer pour laisser libre cours à leurs instincts bestiaux.

Quand Khaldoun dénonce les « pillards bédouins », sa critique pourrait s’appliquer aux paysans de n’importe quel pays, souvent voleurs durant les périodes de disette. Ce ne sont pas les bédouins qui ont détruit l’agriculture des pays d’islam, mais la sécheresse qui a prévalu pendant le petit âge glaciaire.

Tous les anthropologues ont pu constater que les Arabes étaient beaucoup plus civilisés que les autres peuples nomades ce qui s’explique par le fait que le désert arabe était entouré des civilisations les plus avancées du monde antique, sumérienne, babylonienne, yéménite, phénicienne. Les Arabes ne sont pas une entité séparée de ces anciennes civilisations mais ont toujours été reliés à celles-ci.

 

Les Arabes bédouins vivaient dans le climat le plus dur du monde, avec des chaleurs et une sécheresse extrêmes ; pour résister à ce climat, une résistance physique et morale et une sobriété hors du commun étaient nécessaires. Survivre dans l’enfer désertique, sous un soleil de plomb et dans des privations extrêmes, provoquait l’élimination des plus faibles et ne laissait subsister que les individus les plus résistants, ce qui explique les qualités guerrières des Arabes et la rapidité de leurs conquêtes à l’époque des débuts de l’islam.

 

Khaldoun, ou celui qui s’est fait passer pour lui, est juste un petit médiocre haineux, qui n’a pas compris que l’islam interdisait le racisme et déconseillait fortement l’esclavage.

Si il s’avérait que les écrits d’Ibn Khaldoun n’ont pas été biaisés par des faussaires, il faudrait considérer que cet individu représente une injure et un danger pour le monde arabe et musulman et le renvoyer dans l’oubli où il avait sombré.

France, cœur mondial du racisme antiarabe

12801433_1321481171210680_390112035194497835_n

 

La France est le cœur mondial du racisme antiarabe. Ceci s’explique par l’histoire coloniale du pays : la France est le seul pays a avoir envoyé des colons dans les régions arabes colonisées, colons d’origines diverses mais unis par un racisme antiarabe implacable, traitant les « indigènes » comme des animaux à exploiter, torturer et tuer.
Les anciens militaires ayant fait la guerre d’Algérie et les colons rapatriés sont le cœur du racisme antiarabe et du fascisme en France. Le FN a été fondé par un ancien d’Algérie ayant regroupé d’anciens nazis et des membres de l’OAS.
L’islamophobie n’est qu’un avatar du racisme antiarabe, Elle est populaire parce qu’impunie. Dans les faits, elle n’est qu’un masque légal qui maquille une haine raciale génocidaire en un pseudo laïcisme. Les racistes détestent tous les Arabes qu’ils soient chrétiens ou musulmans. C’est ce racisme antiarabe qui explique les attaques ayant visé la Libye et la Syrie. On a pu constater que les intellectuels et politiques les plus fanatiquement islamophobes ont appuyé les « salafistes » leurs agents dans ces pays, de manière à pouvoir initier des guerres civiles meurtrières et destructrices dans le monde arabo-musulman.

Les discriminations antiarabes sont systématiques en France, D’après les statistiques, les Arabes sont plus discriminés dans le monde du travail que les Noirs américains. La haine organisée par les médias aux mains des racistes a fini par contaminer la classe politique et le monde du travail dans leur ensemble.

Des persécutions massives contre les Arabes sont opérées secrètement en utilisant les satellites du Mind Control : les ondes électromagnétiques diffusées par ces satellites permettent de surveiller, manipuler, torturer, violer et assassiner impunément des millions d’Arabes en France et en Europe.Les surveillants sont pour la plupart des racistes, anciens d’Algérie ou proches de l’extrême droite, qui infectent le monde entier de leur haine. Ils peuvent ainsi réitérer les crimes qu’ils perpétraient déjà il y a 60 ans, tout en restant cachés derrière leurs écrans de surveillance.

Des centaines de musulmans totalement innocents sont assassinés chaque année en France par les satellites des hommes de l’Etat.

La France est le cœur mondial du racisme antiarabe. C’est dans ce pays qu’il faut combattre les racistes qui rêvent d’une recolonisation du monde musulman et d’une extermination des Arabes d’Europe. La lutte contre les persécutions racistes en France doit être la base de toute discussion diplomatique entre pays musulmans et Occident,

S’ils ignorent la question des persécutions racistes, les pays arabo-musulmans seront condamnés à la recolonisation ou à la destruction à plus ou moins brève échéance. Ces pays doivent exiger la fin définitive des persécutions contre les Arabes de France. C’est la condition sine qua non à leur survie.

La censure fasciste du Net

 

On constate que une censure fasciste sévit sur le Net : de nombreux sites finissent par disparaître, censurés par les hommes de l’Etat, sans qu’aucun recours ne soit possible. Par exemple, le site Forumfra, dénonçant le Mind Control, le racisme et l’islamophobie, a été supprimé le 6/2/2018, par les hommes de l’Etat, car ce site unique détaillait les exactions commises par les fascistes du Mind Control (scalpage, torture, grossissement, insomnies provoquées, V2K, attentats téléguidés…). Par contre, des sites ouvertement racistes tels Riposte Laïque, Français de Souche, Boulevard Voltaire, continuent leur propagande génocidaire sans être inquiétés.

De plus en plus, il semble que les hommes de l’Etat veuillent réserver le Net à l’extrême droite, aux grands groupes économiques, et aux divers services secrets pro-coloniaux, tous les autres étant progressivement censurés.

Sachant que les médias officiels ne disent rien de la réalité, depuis au moins 30 ans, que des millions de personnes en France sont agressées par les satellites du Mind Control, seuls quelques centaines visés par le V2K étant conscient de ces agressions, on peu affirmer que sans un Web libre, il n’y aura plus d’information du tout dans le pays, et que dans ce cas, les hommes de l’Etat seront encore plus tout permis, torturant et assassinant les citoyens sans relâche, dans l’impunité la plus totale.

La dictature du Mind Control devrait être dénoncée par les grands médias et les partis politiques démocratiques, sous peine de condamner le monde à subir une dictature technologique surpuissante et impossible à vaincre.

 

 

Le racisme anti-arabe menace la République

Le racisme anti-arabe, extrêmement violent et enraciné en France, notamment dans les zones méridionales, devrait être combattu de manière spécifique par des organisations financées par les pays arabes et les Arabes de France, organisations qui devraient comprendre des juristes, des spécialistes en communication, des sociétés de sécurité.

Ces organisations de lutte contre le racisme anti-arabe, devraient s’inspirer de la Licra, du CCI, du Cran ou de l’Antidiffamation Ligue d’outre atlantique.

Compte tenu de l’intensité des persécutions secrètes arabophobes qui ont lieu en France, seule une lutte acharnée, cohérente, informée, contre les génocidaires anti-arabes, lepénistes, likoudistes, mollétistes, ou autres, pourra donner des résultats concrets rapides. Si rien est fait, les Arabes de France et d’Europe ne seront pas les seules cibles des racistes, les pays d’origine et leurs dirigeants seront aussi visés, tels Kaddafi, Saddam, Hariri et beaucoup d’autres.

Le sort réservé à la Libye, la Syrie ou l’Irak ne peuvent s’explique que par le racisme qui règne dans la classe politique, l’armée, les médias, la police et les services secrets français. Il est temps de déployer une argumentation sérieuse face à la propagande raciste. Il est temps qu’on demande aux intellectuels racistes de cesser leurs diatribes haineuses. Il est temps que les lois antiracistes soient de nouveau appliquées en France. Il est temps que l’Etat français cesse de persécuter les citoyens d’origine arabe en utilisant des armes de guerre dont des satellites de surveillance.

Sans lutte contre le racisme antiarabe, c’est la démocratie qui va disparaître.

On constate que les ennemis de la République sont presque toujours des anti-Arabes : lepénistes, mollétistes, sarkozystes, likoudistes, tous haïssent à la fois la démocratie, la justice sociale et les Arabes. L’islamophobie est en réalité une forme de racisme anti-arabe, les questions spirituelles n’intéressant en général pas les racistes, qui sont souvent des matérialistes impénitents, avides et âpres au gain.

Le noyau dur du racisme anti-arabe est formé par les rapatriés d’Algérie, des gens qui ont vécu dans une atmosphère coloniale haineuse et qui n’ont pas supporté d’avoir perdu la guerre contre le FNL. Ces racistes sont renforcés par les anciens d’Algérie, engagés ou appelés, accoutumés pendant des années à des exactions monstrueuses contre les Algériens : viols, massacres, tortures extrêmes.

Ces Anti-Arabes représentent un danger pour la démocratie en France et en Europe. Il faut surveiller et réprimer ces gens qui sèment la division, qui écrasent le progrès social, qui salissent la France. Il faut exclure ces gens de la police, l’armée, la fonction publique, les entreprises. Il faut surtout les identifier et les éjecter des partis politiques républicains.

Ces Anti-Arabes sont le plus souvent de grands criminels, dès qu’on leur en donne l’occasion. Jadis ils se contentaient d’écraser les Arabes au bord des routes et de fuir; aujourd’hui ils sont placés aux manettes du Mind Control d’où ils peuvent harceler, manipuler, torturer, tuer, en toute impunité.

Les Anti-Arabes constituent une menace pour la République.

Jean-François Kahn : le néo-raciste, c’est lui.

 

Dans un article du Huffington Post daté du 5 décembre 2017, le journaliste Jean-François Kahn dénonce le « néo-racisme ». Dans cet article, il prétend que ce sont les Indigènes de la République qui sont racistes alors que l’établissement blanc islamophobe serait lui au dessus de tout soupçon. Les allégations de Kahn sont d’autant plus ridicules qu’il est lui même un des précurseurs de l’infection islamophobe en France. Au cours des années 80 dans l’Evénement Du Jeudi, et des années 90 dans Marianne, il a pollué la gauche de sa haine raciste, masquée en un faux laïcisme qui n’attaque que l’islam et les musulmans. C’est un peu à cause de JFK que l’extrême droite est si puissante en France et qu’elle contamine l’Europe et le monde.

téléchargement

Kahn est un esprit pervers qui cache sa haine raciste et ses convictions d’extrême droite sous une apparence républicaine de bon sens. Kahn approuve tout le programme de ces racistes d’extrême droite hormis la partie antisémite. Kahn n’adhère au racisme, que lorsqu’il n’est pas visé, sans comprendre que, une partie des arguments utilisés par les islamophobes peuvent être redirigés contre les juifs. Si demain les fascistes reviennent à leur vieille lubie, l’antisémitisme, Kahn, Finkielkraut et Zemmour ne pourront répondre sans être obligés de contredire totalement tous leurs écrits des dernières décennies. Le racisme ne  peut être combattu que globalement et combattre telle ou telle forme de racisme pour mieux encourager telle autre est une tactique qui ne profite finalement qu’aux fascistes qui utilisent les racismes pour tromper la majorité et prendre le pouvoir.

Détaillons un peu les arguments captieux de Jean-françois Kahn :

On a constaté, depuis une vingtaine d’années, un glissement d’une mouvance, originellement sociale-démocrate, vers des positions sociales-libérales qui, en vérité, étaient plus libérales que sociales.

Le glissement vers le libéralisme antisocial est concomitant à l’émergence de l’islamophobie, forme de xénophobie légale utilisée pour faire diversion et pousser les mécontents vers l’extrême droite.

 Mais on peut aujourd’hui se poser cette question: ne découvre-t-on pas, avec effarement, que, depuis quelques années, au sein de la gauche et surtout de l’extrême gauche, a émergé une sensibilité qu’on serait en droit de qualifier de néo-réactionnaire, néo-maccarthyste et de néo-cléricale, pour ne pas dire de néo-raciste?
 Au contraire, les gros bataillons de la gauche ont sombré dans un laïcisme islamophobe très proche de celui du FN. C’est la gauche raciste qui a fait le lit du FN, volontairement dans la plupart des cas, une bonne partie des mollétistes étant depuis l’origine des fascistes infiltrés à gauche. Ceux que Kahn qualifie de néo-racistes, ce sont au contraire les antiracistes. Kahn utilise une vieille méthode des fascistes qui consiste à retourner contre leurs adversaires les épithètes qui les visent (ex fascisme rouge, fascisme islamique, fascisme vert…)

C’est tout à fait évident s’agissant du soi-disant parti dit des « Indigènes de la République » avec lequel une partie non négligeable de l’extrême gauche a tissé des liens étroits (y compris au moins une députée de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon) et dont la principale inspiratrice écrivait dans un ouvrage qu’elle plaçait sa race et sa religion au-dessus de toute forme d’universalité humaniste, démocratique ou républicaine.

 

Les Indigènes de la République pratiquent la provocation systématique, pour faire bouger la société. Il n’est pas sûr que leurs méthodes ne soient pas contre-productives. On remarque que les provocations indigènes sont citées et recitées, comme si elles avaient été dictées par les racistes pour affaiblir l’antiracisme et être utilisées pendant des mois voire des années.

Or, sans aller jusqu’à cette radicalité assumée (du Jean-Marie Le Pen à l’envers) c’est bien, en effet, à une systématique remise en cause, à la fois des principes de la laïcité et des principes d’universalité, c’est-à-dire des principaux acquis de la philosophie des Lumières et du progressisme républicain, que l’on assiste, aujourd’hui, dans certains milieux intellectuels qui prétendent se situer à la gauche de la gauche.

 

La laïcité n’est plus appliquée en France, à partir du moment où la seule religion visée par le pouvoir est l’islam, comme le judaïsme était visé au 20ème siècle par les tsaristes, nazis, et l’ensemble de l’extrême droite. Les racistes ont décidé de remplacer le judaïsme par l’islam dans leur recherche d’un élément fédérateur de toutes les formes de l’idéologie réactionnaire. Les racistes surveillent d’ailleurs les  gens jour et nuit par satellite, pour empêcher les vrais éléments progressistes de s’exprimer et pour induire les gens en erreur et les pousser à la faute, de manière à affaiblir l’antiracisme dans on ensemble.

 

Ainsi ce syndicat « Sud » de la Seine-Saint-Denis qui organise, soutenu par toute une palanquée de sociologues dont l’incontournable Eric Fassin, des stages non mixtes (par exemple de femmes à l’exclusion des hommes, mais aussi de noirs à l’exclusion des blancs), arguant du fait que toute acceptation de la diversité sexuelle, ethnique (ou religieuse) de tels rassemblements étoufferait la possibilité d’exprimer son ressenti d’opprimé ou de discriminé.

 

L’organisation de réunions de femmes non blanches interdite aux blancs est une provocation qui répond aux milliers d’associations et d’entreprises interdites de fait aux non blancs. Ce type de provocation permet à des racistes connus de jouer les antiracistes, alors qu’eux mêmes pratiquent ce genre de discrimination systématiquement, mais sans le dire franchement. On se demande d’ailleurs où est l’intérêt de reprendre les méthodes des racistes, et de leur permettre ainsi de jouer les victimes alors qu’ils sont les oppresseurs. C’est d’une certaine manière tomber dans leur piège que reprendre leurs méthodes, mêmes pour les provoquer.

 

 

On peut légitiment s’interroger : en quoi la dénonciation du racisme en s’enfermant entre soi, de façon mono-ethnique, sans la moindre esquisse d’ouverture à l’autre, serait-elle plus efficace que le même combat mené de manière ouverte, de façon à entraîner l’adhésion d’une diversité d' »inclus » dans la lutte contre l’exclusion, d’une majorité de « différents » dans la lutte pour le respect de toutes les différences?

 

 

La dénonciation du racisme « entre soi » est pratiquée depuis longtemps par la Licra, le CRIF et beaucoup d’autres organisations communautaires juives que Jean-François Kahn n’a  quasiment jamais dénoncées, ou alors de manière très très modérée. Jean-François Kahn pratique lui-même une sorte de communautarisme, le même que celui qu’il reproche aux autres. Plus précisément, il tente d’établir une jonction entre judaïsme d’extrême droite et racisme lepéniste, la coalition qu’il prétend former ayant pour mission d’écraser les musulmans et  plus généralement les Noirs et les Arabes. Derrière le prétendu défenseur de la République et de la laïcité, se tient le raciste d’extrême droite, qui veille à toujours profiter des erreurs des « Indigènes » pour faire progresser la cause du nouveau nazisme islamophobe génocidaire. Il n’y a pas pire nazi que les ex victimes du nazisme, tout comme la plupart des pédophiles ont eux-mêmes été victimes de pédophilie.

 

Une certaine gauche en arriverait-elle à préconiser une forme d’apartheid inversé? Interrogeons-nous: si, dans une ville, dans un espace, où les Français dits « de souche » sont désormais minoritaires (il y en a), l’extrême droite organisait des réunions non mixtes, interdites aux noirs ou aux arabes, pour permettre aux blancs, aux « petits blancs » comme on dit, de rester enfin entre eux, pour mieux exprimer leur « ressenti » eux aussi « d’opprimés », comment réagirait la gauche ou l’extrême gauche? Elle approuverait? Elle relativiserait?

 

 

Il y a énormément d’associations interdites de fait aux Noirs et aux Arabes mais, les racistes ne le disent pas franchement, pour éviter les critiques ou les attaques en Justice. Les Indigènes devraient eux aussi apprendre à ruser un peu plus. D’ailleurs, on peut remarquer que ces réunions interdites aux Blancs ne profitent en réalité qu’à des racistes tels Kahn et beaucoup d’autres. Il faut éviter de donner à l’ennemi les verges pour se faire battre.

 

On a vu, dans le passé, sur quoi débouchait la tendance à une racialisation des différences: sous Staline, en Russie, à l’extermination des Koulaks, issus de la moyenne paysannerie, qu’on avait préalablement « racialisés ».

 

Ceux qui en France prônent, de manière implicite, le génocide, ce sont les islamophobes comme Jean-François Kahn qui, depuis des lustres, accusent les musulmans de tous les maux du monde. La ruse des nouveaux racistes, c’est de feindre de défendre la République laïque et universelle alors qu’ils promeuvent en réalité un racisme masqué devant aboutir à  la déportation massive ou au génocide des non européens.

 

Pour tenter de détourner les pauvres de toutes revendications sociales, on a également racialisé les riches en les identifiant aux juifs. Or, c’est très exactement ce qu’a fait Gérard Filoche, issu de la gauche socialiste, en acceptant presque inconsciemment, car il n’est pas antisémite, l’assimilation « Macron = riches = juifs ». Ou d’autres à l’extrême gauche: « la bourgeoisie est une race! » ; tandis que certains larguent la notion unificatrice de laïcité républicaine pour lui substituer ce clivage purement clérical: toute critique des dérives islamistes serait assimilable à du racisme antimusulman (islamophobie). Autrement dit la religion comme race!

 

 

Ce paragraphe de Kahn est particulièrement pervers : il dénonce l’antisémitisme (ce qui est normal) en justifiant l’islamophobie, opposant ainsi de fait les deux communautés pour le compte de l’extrême droite raciste qui a bien l’intention d’éliminer chacune de ces deux communautés en même temps que la démocratie.

Filoche n’a jamais dit que la bourgeoisie était juive. Au contraire, la bourgeoisie est beaucoup plus antisémite que le reste de la population. Dénoncer la bourgoisie revient plus à dénoncer l’antisémitisme que les juifs. Filoche est pratiquement le seul au PS à défendre les classes populaires et moyennes à la différence de ses collègues qui sont souvent issus du fascisme islamophobe le plus dur et les plus antisocial.

Ceux qui dénoncent les « dérives islamistes » sont le plus souvent des racistes antiarabes et antimusulmans, qui profitent des failles de la législation pour insulter et diffamer les gens sans limites. Tout ce qui est reproché aux musulmans (fanatisme, asservissement supposé des femmes, violence…) serait reproché aux Arabes et aux Noirs, si la législation le permettait. Qu’on supprime la législation antiraciste, et l’islamophobie disparaîtra. Les racistes attaquent les Arabes, les Noirs, les Turcs, les Indiens… sur leur religion, parce qu’ils n’ont pas le droit de les attaquer directement sur leur caractéristiques ethniques. Qu’on supprime les lois sur l’antisémitisme, et là aussi l’islamophobie disparaîtra, les racistes retournant alors à leurs premières amours, une fois la gêne légale éliminée…

Les islamophobes sont des hypocrites et des racistes. Ils attaquent l’islam parce qu’ils n’ont pas le droit de dénoncer les peuples qui pratiquent cette religion.

 

 

Et le sexe aussi: le hashtag « balance ton porc » visant, au fond, à ethniciser les notions de masculin et de féminin, l’autre, homme ou femme, comme race, comme race différente. Comme race antagoniste.

 

 

Le hashtag Balance Ton Porc a pour but de dénoncer les puissants qui humilient, écrasent et violent les femmes. Dans les quelques cas où ce sont les femmes qui abusent des hommes, le hashtag peut aussi être utilisé.

 

Ainsi, en arrive-t-on à un inconcevable cul-par-dessus-tête: hier, certains, à la gauche de la gauche, nous expliquaient que l’humanité était unique et que le racisme commençait avec la reconnaissance de la moindre différence en son sein (alors que l’antiracisme consiste, au contraire, à valoriser, au sein d’une unicité ontologique, la richesse des différences).

 

Les démocraties prétendent que tous les individus sont égaux, que les différences doivent être respectées et que le pluralisme religieux est la base de toute vraie démocratie.

 

Or, les mêmes, aujourd’hui, en viennent à récuser tout concept d’humanité unifiée, d’universalité de la nature humaine, pour nous décrire un monde où la guerre du « tous contre tous » implique l’absolue dominance de l’antagonisme fondamental entre sexes, entre races ou ethnies, entre religions, entre cultures, entre positions sociales, entre générations.

 

Personne, sauf effectivement des fascistes différencialistes, ne prône la guerre de tous contre tous mais, les vrai démocrates considèrent qu’on ne peut se satisfaire d’une paix dans l’oppression et que chacun doit défendre ses droits et ses intérêts et pas seulement les dominants, de plus en plus agressifs ces derniers temps.

 

L’autre systématiquement racialisé: jusqu’ici, la pensée réactionnaire c’était ça.

 

Ce sont les islamophobes qui racialisent les musulmans sans le dire. Pour eux, la guerre aux musulmans, c’est la guerre contre les Arabes, les Noirs, les Turcs et tous les autres non européens. Pour eux l’islamophobie c’est la guerre contre l’immigration de gens considérés comme inassimilables et inintégrables. S’il n’y avait plus de musulmans, les mêmes deviendraient antisémites, ce qu’ils sont déjà la plupart du temps.

Jean-François Kahn est, avec Gilles Kepel, un de ceux qui ont introduit l’islamophobie en France dans les années 80, sous l’influence des mollétistes qui dirigeaient le pays à l’époque. La gauche réactionnaire c’est lui et non pas ceux qui dénoncent l’islamophobie.

L’affaire AbdelKader Mérah

 

AbdelKader Mérah a été jugé par un tribunal de Paris et condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour « association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste ». Dans les faits, Mérah a juste payé pour les crimes supposés de son frère Mohamed. Les juges se sont laissé intimider par la foule haineuse des lyncheurs, un ramassis de racistes professionnels et de victimes manipulées par ceux-là même qui sont à l’origine de l’attentat.

De quelle association de malfaiteurs parle-t-on ? Quelle entreprise terroriste était planifiée ? Personne dans le grand public ne le sait.Il semble que la Justice française se transforme peu à peu en une Justice politique, pour ne pas dire raciste. « Si ce n’est toi c’est donc ton frère. » Voilà le type de logique qui sous-tend  le jugement visant AK Mérah.

Il semble qu’aucun élément sérieux n’ait été présenté pour justifier une condamnation à 20 ans pour association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste. Parmi les 7 points retenus par les juges, l’apprentissage de l’arabe littéraire en Egypte, sous Moubarak ! Apprendre l’arabe littéraire n’est pas un crime, surtout dans un pays qui était dirigé à l’époque par un régime très anti-islamiste. On reproche aussi à AKM d’avoir tenu des « propos antisémites ». Dans ce cas, il faudrait aussi emprisonner une bonne partie de la classe politico-médiatique française, qui se déchaîne lorsqu’elle insulte les TI en V2K. AKM aurait aussi prétendu être un admirateur de Ben Laden : il ne faut pas oublier que la plupart des salafistes sont ventriloqués par le Mind Control. S’il faut juger quelqu’un, ce sont les manipulateurs du Mind Control dont certains étaient dans la salle d’audience à exiger la perpétuité pour AKM…

Il faut vraiment que le jugement en appel rétablisse la légalité et qu’une individu accusé de complicité de vol de scooter ne fasse pas perpétuité au lieu de 3 mois avec sursis !

Sur les réseaux sociaux, certains racistes vont jusqu’à exiger la peine de mort pour toute la famille !!! Parmi ces racistes, il est plus que probable que certains sont justement les fascistes du Mind Control qui ont téléguidé l’équipée sauvage de Mohamed Mérah. Il est tout aussi probable que toute la famille Mérah est sous la surveillance des satellites du Mind Control depuis des lustres. Les ondes satellitaires permettent de lire dans les pensées et de ventriloquer les gens par télépathie synthétique. Les Mérah ont été victime des services secrets et des politiciens racistes, comme un bon nombre d’autres musulmans en France et dans le reste du monde.

La haine bestiale des lyncheurs pour la mère de AK Mérah est particulièrement nauséabonde. Ces gens polémiquent avec cette mère de famille n’ayant pas fait d’études, tentant de la piéger, un peu comme des Inquisiteurs vicieux ou des kapos staliniens ou fascistes. Les fascistes ont voulu transformer le procès Mérah en une vaste mise en scène raciste, où on condamne un Arabe à 20 ans de prison, juste en raison de ses idées salafistes.  Les racistes ont voulu démontrer qu’il n’y avait pas de Justice pour les Arabes. Que ceux-ci n’avaient aucun droit ; comme au bon vieux temps de la colonisation.

Il faut espérer que la Cour Européenne des droits de l’Homme finira par casser ce jugement inique et dangereux pour la démocratie. On ne peut pas condamner un homme pour ses idées, pas plus que pour les crimes commis par un membre de sa famille.

Face à ce jugement qui menace tous les Arabes, tous les musulmans et la démocratie dans son ensemble, il faut espérer que l’Algérie défendra son ressortissant, car, si elle laisse un Algérien se faire condamner pour rien, alors les racistes viendront un jour jusqu’à Alger pour rejouer le coup de l’éventail…

N’oublions pas que si on laisse la Justice condamner des gens pour leurs idées ou les crimes de leurs parents, alors, un jour on condamnera des identitaires pour leurs discours, ou des écolos, ou des végans, ou des gauchistes. On pourra aussi juger des enfants pour la fraude fiscale de leurs parents ou juger des parents pour les délits de leurs enfants. Ce sera l’avènement de l’arbitraire généralisé pour tous et, dans ce cas, seuls les mafieux tireront leur épingle du jeu.

Il est temps que les défenseurs de la démocratie se lèvent pour défendre la liberté et le droit dans le pays, au lieu de laisser des abrutis fascistes imposer leur loi haineuse à la classe politico-médiatique et, n’oublions pas que le terrorisme vient des racistes : ce sont eux qui manipulent et téléguident les terroristes depuis plus de 30 ans alors que l’islam interdit de tuer des femmes ou des enfants(Bukhari 3014) et que le « djihad »‘ ne peut être proclamé que par des autorités compétentes et non par n’importe qui.

Pour résumer, les racistes organisent le terrorisme pour pouvoir se venger des Algériens qui les ont expulsés de leur pays en 1962. La revanche minable de ces pourris rusés ne concerne qu’eux mêmes. La France est une démocratie et ne pourra le rester que lorsque le complot fasciste des ex de l’OAS et de leurs descendants aura été dénoncé et vaincu.

Terrorisme : la trahison de la gauche

Dans les affaires de terrorisme, on constate que la gauche refuse de faire preuve d’esprit critique ; elle refuse de prendre en compte la notion de manipulation et de provocation ; elle refuse de dénoncer les fascistes organisateurs des attentats qui sont les seuls à profiter de la terreur.

Si le terrorisme continue de sévir dans les « démocraties », le totalitarisme d’extrême droite finira par diriger le monde, les partis de gauche seront décimés et leurs dirigeants emprisonnés.

Si la vrai gauche n’arrive jamais à prendre le pouvoir, c’est à cause du terrorisme et de l’islamophobie qui poussent l’opinion vers la droite et l’extrême droite. Plus il y a d’attentats, et plus les gens exigent des mesures xénophobes et liberticides. A la fin, l’extrême droite finit par prendre le  pouvoir directement (Autriche, USA), ou indirectement (France, GB…).

Le terrorisme a pour but de faire monter l’extrémisme de droite dans l’opinion et d’augmenter son influence. La gauche n’a pas d’autre choix que de dénoncer la manipulation terroriste si elle veut survivre

Aujourd’hui, d’ores et déjà, les vieux fascistes nauséabonds espionnent et harcèlent les internautes. Ils pratiquent la torture par ondes satellitaires. Ils lisent dans les pensées. Il n’y a aucun doute que ce sont eux qui manipulent le terrorisme prétendu islamiste mais en réalité islamophobe et fasciste.

Si la gauche ne dénonce pas la provocation terroriste des racistes, elle disparaîtra, absorbée par l’extrême droite et, ce sera alors la fin des droits sociaux, des libertés politiques et individuelles, et l’avènement d’un nouveau nazisme, qui engendrera inévitablement massacres génocidaires, enfermements massifs, généralisation de la torture, et apocalypse nucléaire.

La complicité de la gauche avec le complot terroriste et fasciste est une faute politique impardonnable. La vraie gauche, qui n’a jamais su rester au pouvoir au delà de quelques mois, prouve une fois de plus son incapacité à élaborer une stratégie politique viable.

La haute bourgeoisie : une race mentale

La haute bourgeoisie constitue une classe sociale et une race mentale. Les grands bourgeois se regroupent par quartiers (Neuilly, le 16ème…), veulent rester entre eux, méprisent les classes moyennes et populaires, haïssent la démocratie sauf lorsqu’elle est limitée à eux-mêmes, aiment l’argent d’une manière pathologique. Les grands bourgeois ne veulent pas partager : ils veulent tout l’argent et tous les droits pour eux seulement, parce qu’ils le valent bien.

La grande bourgeoisie se répartit tous les postes importants ou intéressants partout : ce que se demande le jeune bourgeois, c’est où il va commander. Dans chaque entreprise, administration, organisation, un bourgeois dirige, assisté par un adjoint qui fait tout le travail à sa place, parce que lui ne sait rien faire.

Le bourgeois est moins intelligent que le citoyen lambda, tout simplement parce que le bourgeois est pistonné depuis des générations, sans avoir à faire la preuve du moindre savoir-faire pour gagner sa place.

On constate que, politiquement, le bourgeois ne veut pas partager : dès qu’il ouvre la bouche, c’est pour dénoncer les impôts et les charges. Le bourgeois voudrait que seuls les pauvres payent des impôts : cette situation est en passe des se réaliser. Alors que les pauvres et moyens payent TVA, IR et impôts locaux, les grands bourgeois payent parfois moins de 10% d’impôts tout compris, grâce à des moulinettes fiscales qui les exonèrent presque totalement.

Les grands bourgeois sont des rapaces égoïstes et mal éduqués : ils ne valent rien et pourtant il devient impossible de se débarrasser de leur tyrannie, dans la mesure où ils contrôlent l’information, la police, la Justice, l’armée et presque tous les partis politiques.

Le bourgeois est prêt à tout pour faire baisser ses impôts. A cause de cette classe parasitaire et nuisible, des millions de personnes vivent dans le dénuement le plus total pendant que des millions d’autres supportent  une gêne financière permanente.

Les bourgeoisies bloquent le développement économique des nations, partout dans le monde. En accaparant les richesses, ils limitent la demande solvable et gênent les entreprises. Les pires ennemis de l’entreprise, ce sont les grands bourgeois parasitaires, qui placent leur argent dans les paradis fiscaux et n’apportent rien à l’économie.

Les grands bourgeois sont des ennemis acharnés de la vraie démocratie. Pour eux, les élections ne doivent servir qu’à départager plusieurs de  leurs candidats, tous d’accord pour écraser les classes moyennes et populaires.

La grande bourgeoisie dispose d’une arme secrète, le Mind Control, Avec ce dispositif diabolique, les bourgeois espionnent, harcèlent, persécutent, torturent et tuent impunément, directement ou par le biais de leurs milices.

La bourgeoisie c’est l’ennemi de l’intérieur, prêt à tous les crimes pour accroître son pouvoir.

Tant que cette caste diabolique n’aura pas été mise au pas, la vie des peuples continuera d’être un enfer.